Sofiane CHIOUKH et Mme Hayat TAYATI, en conflit avec le reste des membres du présidium du parti, se sont exprimés dans un communiqué ce mardi 23 avril sur la situation prévalant dans le pays dont voici l’intégralité :

Le peuple algérien, à travers la révolution pacifique, a reconquis son droit à l’auto-détermination. Le leitmotiv de ses revendications est l’avènement d’une deuxième république, garantissant l’édification d’un Etat de droit, de justice et de démocratie.

Pour le FFS, la souveraineté ne peut s’accomplir, que par la restitution du pouvoir constituant au peuple, par l’élection d’une assemblée constituante, à même de donner naissance à une nouvelle constitution, garante de la séparation des pouvoirs et des droits politiques, économiques, culturel et sociaux.

Le pouvoir en place, au lieu de répondre à ces aspirations, s’entête à organiser des consultations avec ses supplétifs, non encore déserteurs, pour créer de faux débats et proposer des fausses solutions à de vrais défis. Son obstination absurde à maintenir l’organisation de l’élection présidentielle, portant rejetée et décriée par le peuple, est la parfaite illustration.

Les interventions chroniques du Chef d’Etat Major de l’Armée, de surcroit depuis la révolution pacifique, corrobore notre conviction sur la nature militaire du régime en place.

Les arrestations survenues ces derniers jours, s’ajoutent aux multiples tentatives des tenants du pouvoir, de dévier l’opinion et ainsi la révolution pacifique de ses véritables objectifs.

Pour le FFS, la séparation des pouvoirs, tout particulièrement le pouvoir judicaire du pouvoir exécutif, est un préalable à l’édification d’une justice libre et indépendante, garante des procès justes et équitables. A contrario, les arrestations, tout azimut, que nous observons ces derniers jours nous laisse perplexe et nous font craindre le retour aux procès expéditifs, sous ordre et de nuit.

Le FFS appelle l’ensemble des citoyens à rester vigilants pour faire face aux tentatives de déstabilisation sournoises et à maintenir la mobilisation pacifique pour faire aboutir nos revendications, hautement légitimes.

Gloire à nos martyres.

Vive l’Algérie

Vive le FFS

L’Instance Présidentielle : Mme Hayat TAYATI  et Sofiane CHIOUKH.