mercredi, octobre 28, 2020

Gaz : après une année 2018 record, une croissance plus modérée attendue en 2019

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient contredire toutes les prévisions sur le marché mondial du Gaz durant l’année 2019.

Spécialistes et spéculateurs tablent sur un ralentissement du marché, contrairement à l’AIE qui prévoit une croissance modérée en 2019.

En effet, après une année record en 2018, la demande de gaz va croître ces prochaines années mais à un rythme moins soutenu, avec l’essoufflement de la croissance et du remplacement du charbon, a estimé cette semaine l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

La demande mondiale a augmenté de 4,6% l’an dernier, à son rythme le plus élevé depuis 2010, tirée par la Chine et les Etats-Unis, selon un rapport consacré au gaz par l’agence basée à Paris.

Cette dynamique a été alimentée par le remplacement du charbon, très polluant, la croissance économique ainsi qu’une météo favorable.

Mais ces trois facteurs joueront moins ces prochaines années, si bien que la croissance sera moins marquée : d’ici à 2024, elle devrait se poursuivre à un rythme annuel de 1,6%, tirée par l’industrie et la Chine, où les autorités veulent améliorer la qualité de l’air dans les villes.

« Le gaz utilisé pour la production d’électricité devrait augmenter à un rythme plus faible en raison de la forte concurrence des renouvelables et du charbon », souligne l’AIE, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique.

Si le gaz est souvent considéré comme un moindre mal que le charbon, car il pollue beaucoup moins à l’usage, il n’est pas à l’abri des critiques.

« Le gaz naturel peut faire partie de la solution pour une énergie plus propre, à la fois sur terre et en mer comme carburant alternatif pour les navires, mais il fait face à ses propres défis », remarque ainsi le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol.

Il faut ainsi, selon lui, « s’assurer de la compétitivité de ses prix dans les économies en développement, garantir la sécurité d’approvisionnement dans des marchés de plus en plus interdépendants et continuer la réduction de son empreinte environnementale, particulièrement en termes d’émissions de méthane ».

Ce gaz, qui s’échappe notamment lors de l’exploitation et du transport des hydrocarbures, a en effet un pouvoir de réchauffement de l’atmosphère beaucoup plus puissant que le CO2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Micro-entreprises: les attributions du ministre délégué auprès du Premier ministre fixées

Plusieurs missions ont été attribuées au ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la micro-entreprise, portant notamment sur...

CPA: lancement de neuf produits issus de la finance islamique

Le Crédit Populaire d'Algérie (CPA) a lancé dimanche la commercialisation de neuf (9) produits de la finance islamique au niveau de son agence du...

Atteindre un taux de 70% de stations-service proposant le Sirghaz d’ici 5 ans

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué son Président...

Ville nouvelle de Hassi Messaoud: le projet mis sous la tutelle du ministère de l’Habitat

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud (Ouargla) a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat, de l’urbanisme...

Le projet d’amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a affirmé, mardi, à Alger, que le projet d'amendement de la Constitution, qui sera soumis au référendum le...

Kamel Rezig réaffirme sa volonté d’accompagner plus les producteurs et les exportateurs

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a réaffirmé mardi à Bouira l’engagement et la disposition de son département à accompagner davantage les producteurs ainsi...

Finances : le CPA lance un nouveau produit dédié aux PME et startups

Le Président directeur général (Pdg) du Crédit Populaire d'Algérie (CPA), Mohammed Dahmani, a annoncé, mardi à Alger, le lancement officiel par cette banque publique...

Commerce extérieur: exportation de 240 000 m2 de plaques de plâtres vers le Maroc

Une cargaison de 240.000 mètres carrés de plaques de plâtres standards ignifuges (résistantes au feu) et hydrofuges (résistantes à l'humidité) vient d’être exportée vers...

Dans la même catégorie

- Advertisement -