La mise sur la table de l’option de l’importation des véhicules de moins de 3 ans fait bouger les lignes au sein du lobby qui a mis la pression sur le gouvernement pour suspendre l’importation des véhicules d’occasion.

Abderrahmane Achaibou, le patron du groupe automobile Elsecom, a estimé, dimanche, sur les onde d’une radio web, que « l’importation d’un véhicule d’occasion de moins de trois ans, revient exactement au même prix qu’un véhicule neuf ».

L’invité est parti dans une démonstration qui ne convainc personne. « Ce problème a été posé déjà il y a une dizaine d’années, lorsque, les autorités ont décidé d’arrêter l’importation des véhicules de moins de trois ans. J’avais expliqué à l’époque aux journalistes qui m’ont interrogé, que, l’importation d’un véhicule de moins de trois ans revient exactement au même prix qu’un véhicule neuf », rappelle Abderrahmane Achaibou.

Pour convaincre les novices du marché de l’automobile d’occasion, il part dans une démonstration arithmétique farfelue.

Dans sa démonstration, Achaibou n’a pas dit que les algériens achètent des véhicules dans les enchères et rarement chez les garagistes. Les gens savent calculer et compter. Ils n’achètent pas de véhicules au-delà de leurs budgets. Achaibou n’a pas dit également que ce commerce dans le passé a permis à des milliers de familles de vivre de commerce. Et le plus important, ces importations n’influent nullement sur les caisses de l’Etat. Autrement dit, les gens payent avec leurs devises. Ce qui n’est pas le cas, actuellement, une noria d’importateurs de véhicules neufs ou en CKD/ SKD siphonnent les devises de l’Etat à coup de milliards.  Des véhicules qu’ils revendent à des prix exorbitants, uniquement pour les gens aisés mais pas pour la classe moyenne.

Pour réduire les coûts et capter cette niche et ne rien laisser aux particuliers. Achaibou a suggéré de créer des sociétés spécialisées pour importer des flottes de véhicules d’occasion, pour éviter une perte d’argent aux Algériens sur le plan du transport de l’étranger vers le pays. L’invité de radio M a fait savoir que, 60 000 véhicules neufs ont été importés par des particuliers en 2018.