mercredi, mai 27, 2020

Importation de véhicules d’occasion: c’est la panique chez les concessionnaires

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

La mise sur la table de l’option de l’importation des véhicules de moins de 3 ans fait bouger les lignes au sein du lobby qui a mis la pression sur le gouvernement pour suspendre l’importation des véhicules d’occasion.

Abderrahmane Achaibou, le patron du groupe automobile Elsecom, a estimé, dimanche, sur les onde d’une radio web, que « l’importation d’un véhicule d’occasion de moins de trois ans, revient exactement au même prix qu’un véhicule neuf ».

L’invité est parti dans une démonstration qui ne convainc personne. « Ce problème a été posé déjà il y a une dizaine d’années, lorsque, les autorités ont décidé d’arrêter l’importation des véhicules de moins de trois ans. J’avais expliqué à l’époque aux journalistes qui m’ont interrogé, que, l’importation d’un véhicule de moins de trois ans revient exactement au même prix qu’un véhicule neuf », rappelle Abderrahmane Achaibou.

Pour convaincre les novices du marché de l’automobile d’occasion, il part dans une démonstration arithmétique farfelue.

Dans sa démonstration, Achaibou n’a pas dit que les algériens achètent des véhicules dans les enchères et rarement chez les garagistes. Les gens savent calculer et compter. Ils n’achètent pas de véhicules au-delà de leurs budgets. Achaibou n’a pas dit également que ce commerce dans le passé a permis à des milliers de familles de vivre de commerce. Et le plus important, ces importations n’influent nullement sur les caisses de l’Etat. Autrement dit, les gens payent avec leurs devises. Ce qui n’est pas le cas, actuellement, une noria d’importateurs de véhicules neufs ou en CKD/ SKD siphonnent les devises de l’Etat à coup de milliards.  Des véhicules qu’ils revendent à des prix exorbitants, uniquement pour les gens aisés mais pas pour la classe moyenne.

Pour réduire les coûts et capter cette niche et ne rien laisser aux particuliers. Achaibou a suggéré de créer des sociétés spécialisées pour importer des flottes de véhicules d’occasion, pour éviter une perte d’argent aux Algériens sur le plan du transport de l’étranger vers le pays. L’invité de radio M a fait savoir que, 60 000 véhicules neufs ont été importés par des particuliers en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le FCE lance un concours digital pour les meilleurs projets innovants de lutte contre le Covid19

Le Forum des Chefs d’entreprise (FCE) a lancé lundi la première édition du Hack Algéria-Post Covid-19, un concours digital...

Covid-19: plus de 70 Mds Da dédiés à la lutte contre la Pandémie

Le montant des affectations financières dédiées à la lutte et la prévention contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a atteint plus 70 Mds...

Arkab: la transition énergétique au cœur de la politique nationale de l’énergie

La transition énergétique est au cœur de la politique nationale future de l'énergie, a indiqué lundi depuis la wilaya d'Adrar le ministre de l'Energie...

Aide aux entreprises impactées par le Covid-19: prolongation des mesures fiscales

La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé, dans un communiqué, la prolongation de ses mesures fiscales visant à soutenir les opérateurs économiques impactés...

Habitat précaire: effondrement de deux étages d’un bâtiment à Hussein Dey, Alger

Deux étages (5e et 6e) d’un bâtiment sis Rue Tripoli à Hussein Dey (Alger) se sont effondrés mercredi après-midi, faisant selon un premier bilan...

Soludarité : des éleveurs font don de 200 têtes d’ovins aux citoyens de Blida

Des éleveurs de Djelfa ont fait don de 200 têtes d’ovins, dans le cadre d’une caravane de solidarité destinée aux citoyens de Blida, en...

Aéroport international d’Alger: travaux de renforcement de la piste principale achevés vers fin juillet

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Farouk Chiali, a indiqué samedi que le projet de renforcement et de réparation de la piste...

Impact du Covid 19 : le groupe « Serport » enregistre des pertes de près de 230 millions DA

Le groupe de services portuaires (SERPORT) a enregistré des pertes de près de 230 millions DA depuis le début de la crise sanitaire et...

Dans la même catégorie

- Advertisement -