Importation des véhicules neufs : le réajustement de la loi en phase de finalisation, selon le ministre de l’Industrie

Le ministre de l’Industrie, Mohamed Bacha, s’est exprimé, ce jeudi 22 avril 2021, sur le dossier de l’automobile dont le cahier des charges régissant l’activité des concessionnaires automobiles est en cours de modification.

Lors d’une séance de questions orales au Conseil de la Nation, Mohamed Bacha a indiqué que son département est en train de modifier les décrets exécutifs publiés en 2020 relatifs à l’industrie automobile et l’importation des véhicules neufs en Algérie. « On a commencé par modifier le décret relatif aux concessionnaires, et le travail est presque achevé. Il sera bientôt publié, ce qui permettra de libérer un peu le marché des véhicules », a promis le ministre qui répondait à une question d’un sénateur.

Selon lui,  ce nouveau cahier des charges permettra de réguler le marché des véhicules, en mettant des mécanismes transparents afin de suivre les concessionnaires de façon précise.

Mohamed Bacha a indiqué que tous les décrets relatifs à l’importation des chaines et équipements de production rénovés dans le cadre d’activités de production de biens et service et la construction automobile seront réétudiés, afin de se lancer dans « une vision stratégique ». « C’est cette vision qui manquait au secteur de l’Industrie (…) », a-t-il estimé, en rappelant que le secteur industriel ne contribue que de 5% au PIB. « C’est très très faible et ne reflète pas nos capacités réelles », a-t-il dit.

« Le monde relève les défis de l’industrie 4.0 et est en train de passer à d’autres chiffres, et nous, nous faisons toujours face à des problème administratifs, problèmes d’élaboration d’une loi … Et ce n’est pas possible qu’on reste ainsi », a-t-il regretté.

Dimanche dernier, le dossier de l’importation des véhicules neufs a été à l’ordre du jour de la réunion du Conseil des ministres présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Selon un communiqué de la Présidence de la République, le ministre de l’Industrie a présenté un exposé sur le projet de décret exécutif modifiant et complétant le décret exécutif n°20-227 du 19/08/2020 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs

A ce propos, le président Tebboune a instruit d’ »adopter une approche qui allie simplification et efficacité avec coordination entre les différents secteurs en vue de lutter contre tous les phénomènes de fraude et d’escroquerie autour des conditions fixant l’exercice de cette activité (concessionnaires automobiles, ndlr). » Le chef de l’Etat a mis en avant « la nécessité de prendre en considération les normes de sécurité environnementale et les exigences d’approvisionnement du marché national de carburant en vue rationaliser l’importation de véhicules neufs. »

Le président de la République a également insisté sur la cylindrée du moteur des véhicules importés par les concessionnaires et qui ne doit pas dépasser 1,6 litre, les particuliers pouvant importer librement les véhicules dont la cylindrée est supérieure à 1.6 litre. Il a aussi ordonné l’ »affectation d’un quota de 15% du total des véhicules importés aux véhicules électriques, à condition de réduire au minimum des véhicules diesel ».

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -