HomeEconomieIncendies : 8500 hectares de forêts détruits

Incendies : 8500 hectares de forêts détruits

Des milliers d’hectares de couvert végétal ont été détruits par les incendies ces dernières semaines. Après ceux qui ont ravagé les forêts de la wilaya de Khenchela, d’autres wilayas connaissent la même situation comme Tébessa à l’Est du pays et Relizane à l’Ouest. Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Abdelhamid Hamdani, a fait état, ce mercredi, de 8500 hectares de couvert végétal détruit par les incendies cette année.

Déplorant les incendies qui ont ravagé les forêts de la wilaya de Khenchela, la semaine dernière, le ministre a indiqué, ce matin sur les ondes de la chaîne 3 : « C’est une question citoyenne qui nous interpelle tous, d’autant qu’il est maintenant prouvé que la plupart des incendies, notamment le plus important, sont d’origine criminelle. Des mesures seront prises, mais elles seront accompagnées d’une stratégie de proximité, de sensibilisation, de veille sur le terrain et de communication permanente », a-t-il dit, en rappelant qu’il y a déjà eu des arrestations et que l’enquête se poursuit.

« Dans le rapport établi par l’Agence spatiale algérienne (ASAL) qui comprend des images satellitaires, on constate que tous les feux sont partis des bordures des forêts, ce qui est inadmissible », relève Abdelhamid Hamdani. Selon ce rapport, quelques 8500 hectares de forêts ont été détruits cette année, dont 1500 hectares à Khenchela.

« Nous ne sommes qu’au début de la campagne. À la même période l’année dernière  (2020, ndlr), nous étions à 2600 hectares. C’est inédit. On assiste à un phénomène criminel grave », a regretté le ministre, qui a appelé à la conscience et à la responsabilité collective pour protéger le patrimoine forestier : « il faut un éveil collectif et une action citoyenne pour lutter ensemble. »

Selon M. Hamdani : « La meilleure stratégie pour lutter contre les incendies c’est la proximité. Il faut être présent sur le terrain ». « Il faut également que la société civile avec toutes ses représentations à savoir, les associations de protection de l’environnement, de chasseurs, ceux qui vivent des ressources forestières et les riverains, doivent être impliqués pleinement dans la lutte et la veille contre les incendies de forêts », a-t-il expliqué.

Le ministre a fait savoir qu’ »une grande rencontre se tiendra, ce jeudi 15 juillet 2021, avec la participation des organes de sécurité, des conservateurs des forêts, les syndicats et les représentants de la société civile ». Selon lui, la stratégie de lutte contre les feux de forêt, élaborée par le ministère de l’Agriculture, est déjà lancée et elle sera davantage visible sur le terrain dès la semaine prochaine.

S’agissant des victimes du sinistre, M. Hamdani a assuré que celles-ci seront indemnisées. Selon lui, il y a les agriculteurs qui ont contracté une police d’assurance qui percevront des compensations par ce biais. Mais la grande majorité des agriculteurs ne sont pas assurés. « Ils représentent plus de 95% », selon le ministre, qui a indiqué qu’ils seront compensés, en nature, sur fonds propres du ministère de l’Agriculture.

« C’est pour permettre la relance de l’activité agricole. Qu’il s’agisse de l’arboriculture, du cheptel ou de l’irrigation, le recensement des dégâts est en cours. Heureusement, pour le moment, les dégâts sur le plan agricole ne sont pas très importants », a-t-il estimé, en faisant état de : « Quelques 8000 arbres, dont 95% de pommiers à Bouhmama, une région connue pour sa production de pommes, une trentaine de ruches…etc. » Le ministre a assuré que « quel que soit le bilan des dégâts agricoles, il sera pris en charge, en nature, par les fonds du secteur ».

Indiquant que le département de l’Agriculture travaille sur « une nouvelle loi forestière », le ministre a précisé que cette loi sera présentée dans les mois à venir. Il a souligné que l’inaccessibilité de certaines forêts complique leur sauvegarde. A ce propos, M. Hamdani a annoncé qu’un « programme spécial vient d’être arrêté pour la réalisation, notamment dans la wilaya de Khenchela, de quelques 300 km de pistes forestières, dont 200 km en aménagement et 100 km en nouvelle création ». Il a estimé qu’augmenter les accès peut aider à lutter efficacement contre les feux de forêts.

- Advertisement -
Must Read
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -