Incendies de Tizi-Ouzou: Plus de 1700 habitations brûlées expertisées par le CTC

Un total de 1705 habitations brûlées par les incendies du 9 août dernier à Tizi-Ouzou, ont été expertisées par les ingénieurs de l’organisme de Contrôle technique des constructions (CTC), a indiqué, mardi, le wali Djilali Doumi.

M. Doumi, qui a été installé samedi dernier à la tête de l’exécutif local, a effectué une visite de travail dans les daïras de Larbaa n’Ath Irathen et de Mekla pour s’enquérir de l’état d’exécution des mesures de prise en charge des sinistrés, décidées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite dans ces régions sinistrées, le wali a indiqué que « jusqu’à hier (lundi) 1705 habitations ont été expertisées et classées, selon le degré d’atteinte, par les ingénieurs du CTC. Les listes de ces maisons ont été validées par les commissions de daïras en attendant leur validation définitive par la commission de wilaya ».

Les familles qui ne se sont pas encore rapprochées des services des communes pour s’inscrire sont d’ailleurs invitées à le faire, afin d’éviter toute omission.

Le wali qui a inspecté des établissements scolaires touchés par les incendies dont les écoles primaires d’Icharidhen et d’Ait Aggouacha, a observé que les communes concernées ont pris en charge les travaux réhabilitation qui ont déjà démarré au niveau de certaines écoles.

Selon le directeur local de l’Education Ahmed Laalaloui, présent à cette visite, environ 13 établissements scolaires ont été endommagés durant ces incendies, rassurant que les travaux de réhabilitation ont déjà démarré et que ces structures seront prêtes pour recevoir les élèves à la prochaine rentrée.

S’agissant des autres structures dégradées, notamment celles du secteur de la Santé, le wali a donné des instructions pour la réparation des dégâts causés par les feux afin de les rendre opérationnelles, ainsi que pour le recrutement du personnel nécessaire pour leur fonctionnement, comme c’est le cas pour la salle de soins du village Ath Heg.

Quant aux dégâts causés au secteur de l’agriculture, le wali à fait cas, entre autres, de plus de 14.600 ha d’oliviers et de 19.700 exploitations agricoles brûlés, les opérations de recensement n’étant pas encore clôturées.

M. Doumi qui s’est déplacé au village d’Ikhlidjen, qui a enregistré le plus important nombre de mort durant les incendies, s’est rendu d’abord au cimetière pour se recueillir à leur mémoire avant de visiter les familles des victimes pour présenter ses condoléances, et affirmer le soutien de l’Etat, tout en leur demandant d’exprimer leur préoccupation pour les prendre en charge.

« On ne peut certes pas indemniser le dommage psychologique dont souffre les sinistrés, mais nous leur avons exprimé notre soutien et écouté leur préoccupations afin de mieux orienter nos actions de prise en charge », a-t-il observé, ajoutant que des instructions ont été données pour l’accélération de la validation des liste d’évaluation des dégâts, pour pouvoir passer rapidement à l’indemnisation.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -