Indépendance de le Justice : les magistrats refusent les instructions de leur hiérarchie

Dans la foulée de la contestation citoyenne, les magistrats sont montés au créneau pour dénoncer les pressions exercées sur eux par la tutelle dans les délibérations des procès.

Ils se sont adressés à leurs collègue, ce jeudi 21 mars 2019, à ne plus suivre les instructions de leur hiérarchie. Les magistrats veulent rendre les décisions de justice en toute liberté n’obéissant qu’à leurs consciences professionnelles.

Lors d’un rassemblement tenu devant le tribunal Abane Ramdane de Sidi Mhamed à Alger Centre, les magistrats ont affiché un soutien à leur collègue

licencié en raison de son refus d’appliquer des instructions en lien avec le mouvement populaire. Ainsi, le procureur de la république auprès du tribunal a appelé les magistrats à refuser d’appliquer toute instruction ou orientation dans leurs jugements.

« L’indépendance de la justice ne se résume pas à des déclarations dans la presse, l’indépendance de la justice est avant tout une question de convictions auxquelles croit l’être humain, une conviction pour laquelle le juge et est prêt à se sacrifier », a-t-il déclaré.

« L’Algérie de l’après 22 février 2019 refuse catégoriquement à ce que des instructions soient dictées au juge », a-t-il expliqué, appelant au passage « les magistrats à ne pas avoir peur car, le peuple est derrière eux ».

Déterminé, « le peuple algérien vous soutient pour que la justice soit libre, je vous invite à refuser l’application de toutes instructions ou orientations dans vous jugements », a-t-il ajouté, estimant que les magistrats sont devenus plus forts, avec le soutien populaire.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -