lundi, novembre 30, 2020

L’Algérie prête à faire face à la pandémie du Covid-19 et à la chute des prix du pétrole

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, mardi soir lors d’une rencontre avec des médias nationaux diffusée à la Télévision publique, que l’Algérie était totalement prête à faire face à la pandémie du Coronavirus suivant « un plan bien étudié » à la lumière de la chute des prix de pétrole.

Le Président de la République a assuré concernant les mesures pour faire face à la pandémie du nouveau Coronavirus, qui menace la vie des citoyens, que l’Algérie « dispose de suffisamment de moyens qu’elle n’a pas encore tous utilisés ».

Evoquant les moyens matériels, il a souligné que pour les masques chirurgicaux « la machine de production nationale s’est mise en route » avec une production quotidienne de quelque 80.000 à 90.000 unités outre une nette hausse de la production des produits désinfectants.

Aux capacités nationales disponibles s’ajoutera la commande passée à la Chine pour l’acquisition de 100 millions masques chirurgicaux et 30.000 kits de dépistage, a ajouté le président de la République précisant que cette commande sera réceptionnée « dans trois à quatre jours ».

S’agissant de la Chloroquine, médicament produit localement, M. Tebboune a précisé que le stock actuel permet le traitement de 200.000 Algériens.

« Nous avons les moyens, ce qui nous manque c’est la discipline », a déploré le Président de la République affirmant que « la situation est maîtrisée en Algérie », car elle dispose des moyens permettant de faire face à la pandémie, même en phase 5, sachant, a-t-il dit, que les capacités de l’Armée nationale populaire (ANP) n’ont pas été encore utilisées ».

Aucune difficulté financière pour l’Algérie face au Covid-19

S’agissant des capacités financières, le président de la République a rappelé l’affectation de 370 mds de centimes à l’acquisition de moyens de prévention puis récemment de 100 millions USD pour faire face à la pandémie, faisant état d’une proposition d’aide de l’ordre de 130 millions USD de la part de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI).

A ce propos, il a affirmé que « le problème n’est pas d’ordre financier (…) je pourrai prendre ici la décision de mobiliser un (1) mds USD pour la lutte contre le Covid-19 », a-t-il déclaré soulignant que les réserves de change de l’Algérie s’élevait à 60 Mds Usd.

En réponse à une question sur l’avenir des entreprises économiques à la lumière de la crise que traverse le pays en raison de la propagation du Covid-19 et de la chute des prix du pétrole, M. Tebboune a assuré qu’il sera toujours « aux côtés des entreprises et des artisans », ajoutant que « l’ETAT mettra en place tous les moyens économiques permettant le retour des petites et moyennes entreprises (PME) sans aucune perte « .

L’Algérie a suffisamment de capacités non encore utilisées contre le COVID-19
Evoquant la question des stocks de produits alimentaires, sujet d’actualité, le président de la République a confirmé « l’abondance de ces produits », écartant toute pénurie. La production de semoule, à titre d’exemple, a été multipliée dernièrement par trois grâce à l’augmentation à 100% des capacités de production des minoteries, a-t-il fait savoir.

Pour ce qui est du blé, M. Tebboune a annoncé des cargaisons à réceptionnées par voie maritimes en sus de stocks suffisants pour 4 ou 5 mois.

« Nous avons des réserves de change de 60 Mds USD alors que la facture d’importation des produits alimentaires ne dépasse pas les 9 Mds USD annuellement, a-t-il assuré ajoutant que « l’on ne peut donc parler de pénurie de produits alimentaires ».

Déplorant certaines pratiques comme « la frénésie de stockage et le trafic des produits alimentaires et des équipements de prévention contre le Covid-19 (masques et bavettes), à l’instar d’une tentative de trafic de 4 millions unités déjouée récemment, le président de la République a rendu hommage aux citoyens « patriotes » qui signalent ces dépassements.

Vers des textes juridiques pour faire face à la chute des prix de pétrole

A la question de savoir à quel point l’Algérie était prête face aux répercussions de la baisse des prix de pétrole, le président de la République a estimé que le pays était prêt à relever ce défi.

« L’Algérie s’apprêtait avant la chute des cours du pétrole, à la refonte de son économie », a-t-il déclaré soulignant que cette chute « entrainerait une baisse des recettes de 30 à 40% et que ces dernières pourraient ne plus couvrir que 20% de nos besoins économiques », mais, a-t-il indiqué « les choses sont étudiés et des textes sont en préparation pour engager des changements ».

Par ailleurs, et concernant le rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger, notamment en Turquie, le Président de la République a annoncé le début « dans deux ou trois jours », du rapatriement des citoyens toujours bloqués dans ce pays, rappelant « le rapatriement de plus de 8.000 Algériens à partir de différents pays du monde, lesquels ont été mis en quarantaine dans des hôtels de luxe, dont 1.800 en provenance de la Turquie ».

A une question sur les raisons du retard de rapatriement d’autres citoyens algériens de Turquie, le Président Tebboune a expliqué que la procédure d’identification nécessitait du temps et l’attente de place pour pouvoir les mettre en quarantaine.

« Nous avons parmi ces personnes, des gens ne justifiant ni de billets ni même de passeports », a-t-il révélé, réitérant son engagement personnel à « n’abandonner aucun Algérien à l’étranger ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -