Le projet d’un nouveau terminal à l’aéroport ‘’Ahmed Benbella » d’Oran traine en large et en longueur. Cette situation a poussé le ministre des Transports et Travaux publics, Abdelghani Zaalane, à jurer et menace de sanctionner les auteurs du retard, causant un préjudice financière important à l’ensemble des intervenants.  En effet, la réception du terminal  était prévue début 2018.

Abdelghani Zaalane a effectué ce week-end une visite inopinée au niveau du projet d’extensions de la nouvelle aérogare de l’aéroport international Ahmed Ben Bella d’Es-Senia d’Oran , pour s’enquérir de l’avancement des travaux du dit projet, qui accuse des retards considérables.

Le Ministre  n’a pas hésité à sévir en provoquant une réunion extraordinaire de coordination avec l’ensemble des sous-traitants, en présence du wali d’Oran  Mouloud Chérifi et des responsables des services concernés.

Lors de cette rencontre de coordination, le Ministre a insisté sur le respect des délais de réception en menaçant les sous-traitants d’une résiliation de contrats, suite à leur défaillance dans la lenteur des travaux d’avancement qui n’ont pas été prises en considération conformément aux normes du cahier des charges. Devant cet état de fait, le Ministre a mis en garde les chefs d’entreprises responsables du retard.

Selon le chef du projet, il ne reste que l’installation des équipements dont une partie sera livrée très prochainement à l’image des escaliers mécaniques, les ascenseurs et les travaux secondaires nécessitant un traitement particulier.

Il est à noter que la particularité du projet de la nouvelle aérogare d’Oran réside dans l’utilisation de l’énergie solaire avec la pose d’un plafond d’une superficie de 13.000m de panneaux photovoltaïques.  Une  structure unique en son genre en Algérie.

Ce projet figure parmi les projets structurants de la capitale de l’ouest répond au souci de désengorger l’actuel aéroport dont la capacité réelle est de 800.000 passagers par an, alors que dans les faits et de par sa vocation régionale, il dépasse les 1,2 million de passagers par an.

Une fois achevée, la nouvelle aérogare sera destinée aux vols internationaux. Cette série de travaux sera suivie d’une autre opération, consistant à relooker l’actuelle aérogare qui sera réservée au trafic intérieur.

Une fois les deux projets livrés, les capacités d’accueil atteindront 04 millions de passagers par an, extensible à 06 millions selon les besoins. Cette nouvelle infrastructure permettra de traiter simultanément 06 vols grâce à 06 trains d’embarquements directs depuis et vers l’avion. Par ailleurs, 33 box d’enregistrement seront réservés aux différentes compagnies aériennes. Dans ce cadre, il est prévu la pose de panneaux solaires de haute technologie en matière de production de l’énergie, sur une surface-plafond de 13.000 m2 sur un total de 15.000 m2 de superficie bâtie. Ces panneaux assureront 25% des besoins de cette aérogare en électricité. Le reste de la surface bâtie sera aménagé en espaces verts à titre décoratif.