vendredi, novembre 27, 2020

Le projet de loi sur les hydrocarbures : adapté pour attirer les investisseurs

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le ministre de l’Energie Mohamed Arkab a affirmé, mardi à Alger, que le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures a été adapté pour attirer les investissements, améliorer le climat des affaires, lever toutes les difficultés auxquelles font face les partenaires et simplifier les procédures tout en veillant aux intérêts de l’Etat.

« Le partenariat était toujours un choix stratégique pour le développement de l’industrie pétrolière et le gaz en Algérie », a précisé le ministre lors de la présentation du projet de loi régissant les activités des hydrocarbures devant la Commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification présidée à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Khadidja Righi, et en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Fethi Khouil.

Le projet de loi sur les hydrocarbures vise à augmenter les capacités de production et à préserver le niveau des exportations notamment pour le gaz naturel, car il est au diapason des prévisions économiques du pays à long terme en vue d’assurer le financement de l’économie nationale, de répondre à la demande nationale croissante sur l’énergie et de contribuer au renforcement de la sécurité énergétique au niveau mondial en attribuant des quantités supplémentaires d’exportation et en respectant les contrats de livraison et les engagements de l’Algérie avec ses partenaires étrangers traditionnels et la recherche de nouveaux marchés.
Le ministre a estimé que ce projet de loi offre davantage de flexibilité à travers l’adoption de différentes formes de contrats, ajoutant qu’il vise à améliorer les conditions de l’investissement aux plans juridique, institutionnel et fiscal.

La mutation est impérative pour se réadapter à la scène pétrolière mondiale qui est en constante évolution, a-t-il dit, ajoutant que l’attraction des investisseurs dans un climat marqué par la concurrence entre les pays producteurs de pétrole implique des procédures juridiques, institutionnelles et fiscales attrayantes.

M.Arkab a précisé que le projet de loi sur les hydrocarbures en cours d’examen, a été élaboré par des experts algériens, ajoutant qu’il permettrait de relancer le secteur des hydrocarbures afin qu’il joue son rôle comme vecteur de l’économie nationale.

Au terme de cet exposée suivi d’explications détaillées et précises de ce projet données par le président de la commission des experts au ministère de l’Energie, les députés ont soulevé leurs préoccupation et posé leurs questions.

Les questions des députés ont porté notamment sur la dimension stratégique et l’importance extrême de ce projet de loi, appelant à donner davantage de temps pour examiner et écouter les différents experts concernant ce projet de loi.

Dans une déclaration à la presse, à l’issue de la séance, le ministre a valorisé les interventions des députés, estimant que le plus important est de vulgariser le contenu du projet de loi aux députés mais aussi aux citoyens. Dans le même ordre d’idées, il a fait savoir que des séances de travail et des délibérations auront lieu en présence d’experts en vue d’aborder tous les détail de ce projet de loi ».

M.Arkab a souligné que le premier bénéficiaire de cette loi est bel et bien Sonatrach qui attend cette loi pour l’exploration et l’exploitation de 150 gisements au niveau national en attendant la venue des partenaires étrangers ultérieurement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -