mardi, juillet 7, 2020

Le projet de loi sur les hydrocarbures : adapté pour attirer les investisseurs

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le ministre de l’Energie Mohamed Arkab a affirmé, mardi à Alger, que le nouveau projet de loi sur les hydrocarbures a été adapté pour attirer les investissements, améliorer le climat des affaires, lever toutes les difficultés auxquelles font face les partenaires et simplifier les procédures tout en veillant aux intérêts de l’Etat.

« Le partenariat était toujours un choix stratégique pour le développement de l’industrie pétrolière et le gaz en Algérie », a précisé le ministre lors de la présentation du projet de loi régissant les activités des hydrocarbures devant la Commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification présidée à l’Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Khadidja Righi, et en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Fethi Khouil.

Le projet de loi sur les hydrocarbures vise à augmenter les capacités de production et à préserver le niveau des exportations notamment pour le gaz naturel, car il est au diapason des prévisions économiques du pays à long terme en vue d’assurer le financement de l’économie nationale, de répondre à la demande nationale croissante sur l’énergie et de contribuer au renforcement de la sécurité énergétique au niveau mondial en attribuant des quantités supplémentaires d’exportation et en respectant les contrats de livraison et les engagements de l’Algérie avec ses partenaires étrangers traditionnels et la recherche de nouveaux marchés.
Le ministre a estimé que ce projet de loi offre davantage de flexibilité à travers l’adoption de différentes formes de contrats, ajoutant qu’il vise à améliorer les conditions de l’investissement aux plans juridique, institutionnel et fiscal.

La mutation est impérative pour se réadapter à la scène pétrolière mondiale qui est en constante évolution, a-t-il dit, ajoutant que l’attraction des investisseurs dans un climat marqué par la concurrence entre les pays producteurs de pétrole implique des procédures juridiques, institutionnelles et fiscales attrayantes.

M.Arkab a précisé que le projet de loi sur les hydrocarbures en cours d’examen, a été élaboré par des experts algériens, ajoutant qu’il permettrait de relancer le secteur des hydrocarbures afin qu’il joue son rôle comme vecteur de l’économie nationale.

Au terme de cet exposée suivi d’explications détaillées et précises de ce projet données par le président de la commission des experts au ministère de l’Energie, les députés ont soulevé leurs préoccupation et posé leurs questions.

Les questions des députés ont porté notamment sur la dimension stratégique et l’importance extrême de ce projet de loi, appelant à donner davantage de temps pour examiner et écouter les différents experts concernant ce projet de loi.

Dans une déclaration à la presse, à l’issue de la séance, le ministre a valorisé les interventions des députés, estimant que le plus important est de vulgariser le contenu du projet de loi aux députés mais aussi aux citoyens. Dans le même ordre d’idées, il a fait savoir que des séances de travail et des délibérations auront lieu en présence d’experts en vue d’aborder tous les détail de ce projet de loi ».

M.Arkab a souligné que le premier bénéficiaire de cette loi est bel et bien Sonatrach qui attend cette loi pour l’exploration et l’exploitation de 150 gisements au niveau national en attendant la venue des partenaires étrangers ultérieurement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Hassen Khelifati, P-DG d’Alliance Assurances : «L’Etat doit sauvegarder l’économie et soutenir les entreprises, mais sans discrimination de statut»

Reporters : Quel impact a le confinement sur le secteur des assurances, notamment votre entreprise, Alliance Assurances ? Hassen...

Sonatrach: le production en déclin

Le renouvellement des réserves et l’accroissement de la production de pétrole et de gaz naturel sont au centre des préoccupations du groupe Sonatrach qui...

Algérie-Tunisie-Portugal: le développement de la coopération commerciale examiné à Alger

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a reçu lundi à Alger, les ambassadeurs de la République de Tunisie et du Portugal en Algérie, respectivement...

Endettement extérieur: une option évitable selon le président du CNES

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Rédha Tir a affirmé, lundi, que l'Algérie "disposait encore d'une marge de manœuvre" lui permettant...

Bataille d’Alger: Décès d’Ennio Morricone, compositeur de la musique du film

Le compositeur italien Ennio Morricone, auteur, notamment de la bande originale du long métrage, "La Bataille d'Alger" réalisé par son compatriote Gillo Pontecorvo, est...

CHU d’Oran: Quatre fonctionnaires sanctionnés pour faute grave

Quatre fonctionnaires, dont un médecin, du Centre hospitalo-universitaire "Dr Benzerdjeb" d’Oran ont été suspendus, en attendant leur traduction en conseil de discipline, pour avoir...

Pétrole et gaz : baisse de 31 % du volumes des découvertes en 2020, la plus faibles du siècle

Les six premiers mois de l’année sont les moins prolifiques depuis le début du siècle en termes de découvertes pour l’industrie des hydrocarbures. Une...

Nouvelle Constitution : Tebboune prévoit le référendum en septembre ou octobre

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué, le samedi 4 juillet 2020, lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision France...

Dans la même catégorie

- Advertisement -