mardi, octobre 20, 2020

Médicaments : le président de l’UNOP, Abdelouahed Kerrar, menace de recourir aux importations

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le prix administre du médicament fait encore débat dans le milieu de la santé en Algérie. Les opérateurs et producteurs du médicament sont en faveur de l’augmentation du prix médicament, face au refus de l’Administration. Certains observateurs estiment que   pour booster l’industrie pharmaceutique, il y a nécessité d’augmenter les prix des médicaments.

Partisan de cette thèse, le président de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (Unop), Abdelouahed Kerrar tente d’expliquer sur les ondes de la radio, l’environnement du marché des médicaments au moment où la demande interne en médicament est couverte à plus de 50% des besoins. Certains, avancent le taux de 70%.

Le président de l’UNOP juge qu’« les  investissements importants qui ont été consentis dans le secteur justifie le changement du système des prix ». Donc, argue-t-il, il faut réviser les prix des médicaments fixés par décret datant de 1998. « Nous étions dans une logique de l’importation à cette époque mais depuis, il y a eu des investissements importants et c’est tout à fait normal que le système de prix s’adapte à l’évolution de la situation », explique Abdelouahed Kerrar.

Mais, réviser les prix risque de compromettre l’équilibre de la sécurité sociale et remettre en cause quelques acquis comme le tiers payant ? L’interlocuteur apporte des éclaircissements sur la grande confusion dans l’esprit des différents interlocuteurs au niveau des ministères entre le prix du médicament et le remboursement.

« Le prix du médicament ne devrait pas souffrir de problèmes de sécurité sociale », at-il analysé d’ajoutant que « l’enjeu du médicament n’est pas seulement social, c’est surtout un enjeu économique et aussi de développement de la filière pharmaceutique et des personnels qu’elle occupe ». Dans sa politique de médicament, l’Algérie a trois objectifs : assurer l’accessibilité de soins qui passe par une pression permanente exercée sur les prix ; mettre à la disposition des patients des produits de qualité et installer une industrie forte performante et de qualité.

S’agissant de l’évolution du prix médicament, Kerrar relève il n’y a jamais eu d’ajustement du prix du médicament. « Ce sujet n’a jamais fait l’objet de débats, au vu de la croissance fulgurante » qu’a connue ce secteur au cours des dix dernières années », témoigne-t-il.

L’invité de la radio affirme, par ailleurs, avec un brin d’orgueil, que « les réajustements proposés ne vont pas se faire au détriment de la couverture de sécurité sociale, insistant que c’est grâce à une bonne production nationale de médicaments qu’il y’a eu que la baisser des prix ».

Cependant, le président de l’UNOP, prévient. « Si nous continuons comme, c’est-à-dire maintenir le coût du médicament à son niveau actuel, nous allons assister à un déclin de cette industrie avec le risque d’opter pour les importations », menace-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Grève de Numilog Bejaia: Communiqué du Comité de participation

En notre qualité de représentants légitimes des sulariés de Numilog, élus par les 1300 employés de l'entreprise, nous, membres...

Championnat football: CRB sacré champion d’Algérie

C'est un titre qui leur tombe du ciel. Le CRB est sacré champion d'Algérie, alors qu'il reste encore 8 matchs à jouer, soit 24...

La Poste (argent liquide): 392 milliards de DA retirés en 1 mois et beaucoup de mécontentement

Le montant des retraits en espèce auprès des guichets postaux et automatiques d'Algérie poste (AP) s'élève à 392 milliards de DA et ce, pour...

Voyages hors UE : L’Algérie retirée de la liste des pays sûrs

Pour l'Union européenne, l'Algérie est classée sur le liste des pays non dangereux pour ses ressortissant compte tenue que la Covid 19 ne représentent...

Finance islamique : La BNA donne le feu vert pour la commercialisation de neuf nouveaux produits

La Banque nationale d’Algérie (BNA) a obtenu jeudi l’autorisation de mettre sur le marché neuf (09) nouveaux produits relevant de la finance islamique, a...

Lobbying: Ali Haddad paie 10 millions dollars pour les services d’un cabinet proche de Trump

Il est derrière les barreaux et continuait à signer des contrats et faire des affaire. Lui c'est Ali Haddad. L’homme d’affaires emprisonné , a engagé...

Mémorandum entre Sonatrach et l’espagnole Cepsa: intensifier l’investissement en Algérie et à l’international

Le Groupe Sonatrach et son partenaire espagnol Cepsa ont procédé, le mercredi 29 juillet 2020, à la signature d’un Mémorandum d’Entente (MoU) « afin d’examiner...

Arrestation: le journaliste Moncef Ait Kaci placé en détention provisoire

Le journaliste et correspondant de la chaîne France 24 Moncef Ait Kaci a été placé en détention provisoire. Il a été déféré devant le...

Dans la même catégorie

- Advertisement -