Montage automobile : 2,9 milliards de dollars d’importation des collections CKD en 10 mois d’activité

Le secteur automobile  susciter des interrogations, après 10 mois d’activité durant l’exercice 2018 . Et pour cause, la facture d’importation des collections CKD destinés à l’activité assemblage a connu, au cours des dix premiers mois de cette année, une augmentation de près du double.
Les importations des kits ont progressé de 100% entre janvier et octobre 2018 par rapport à la même période de 2017.  Une saignée pour les réserves en devise du pays.

Selon les douanes, le montant global a atteint 2,9 milliards de dollars alors qu’il était de l’ordre de 1,65 mds pour la même période de l’année 2017 (+76%).

Dans le détail, la même source précise que les importations des kits de véhicules de tourisme ont coûté au Trésor public 2,38 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,11 mds dollars (+87%) et ceux des véhicules de transport de personnes et de marchandises à 518,62 millions de dollars, soit une évolution de 145,53 millions (+37,53).

A deux mois de la fin de l’année, cette facture a déjà dépassé les prévisions les plus optimistes pour tout l’exercice 2018 et qui ne devait pas logiquement dépasser les 2,6 milliards.

Pour les plus optimistes, ce bilan renseigne sur l’accélération de l’activité d’assemblage dans les sept usines officiellement répertoriées, Renault, Sovac, Tahkout, Mazouz, Glovis, GMI et Peugeot.

A l’exception de Renault Production qui continue à fonctionner autour de 3 modèles seulement, les autres se sont distinguées par une multiplication effrénée des modèles, avec l’intégration même de finitions haut de gamme et de marque premium.

Il faut dire que la transparence entourant l’activité de montage n’est pas toujours au rendez-vous.

En l’état actuel des choses, il est attendu que cette facture poursuive encore son envolée durant les prochaines années, notamment avec l’entrée prévue de plusieurs autres usines, tant dans le domaine utilitaire et industriel que le tourisme. Des marques comme Suzuki, Ford, Renault Trucks, Daewoo Trucks, Mitsubishi, BAIC, JAC, Mahindra sont déjà dans les starting-blocks et n’attendent, pour certaines, que le feu vert pour se lancer dans la commercialisation de leurs produits.

Par ailleurs, les chiffres des douanes enseignent sur une baisse de 34 millions de dollars des importations de la pièce de rechange, qui passe ainsi de 340,16 millions de dollars en 2017 à 306,33 millions en 2018 (-10%), alors que le montant consacré à l’importation des pneumatiques a été, au cours des dix premiers mois de 2018, de 114,56 millions de dollars, soit une évolution de 8,06% par rapport à la même période de 2017 qui était de 106,02 millions de dollars.

 

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -