Montage de véhicules : la facture explose entre janvier et août 2018 passant à 2,22 milliards contre 1,26 sur la même période de 2017

La facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules s’est chiffrée à 2,22 milliards de dollars entre janvier et fin août 2018, contre 1,26 milliard de dollars à la même période de 2017.

Selon les statistiques du Centre national d’information et de statistiques (Cnis) des douanes, la facture d’importation en CKD s’est établie à plus de 1,83 milliard de dollars sur les huit premiers mois de 2018, contre 936,86 millions de dollars durant la même période de 2017.

Ce qui donne une hausse de 897 millions de dollars correspondant à une augmentation de 95,75% entre les deux périodes de comparaison. Pour leur part, les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et de collections CKD, ont également connu une hausse en s’établissant à 386,2 millions de dollars sur les huit premiers mois de 2018 contre 323,65 millions de dollars à la même période de 2017, soit une hausse de 62,55 millions de dollars (+19,33%). La facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ces deux types de véhicules s’est chiffrée à 2,22 milliards de dollars entre janvier et fin août 2018 contre 1,26 milliard de dollars à la même période de 2017, en hausse de 960 millions de dollars (+76%).

Ce qui n’est pas le cas des importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies…), qui, elles, ont baissé à 239,2 millions de dollars contre 271,9 millions de dollars, soit une baisse de près de 33 millions de dollars (-12,03%). Le chiffre de 1,83 milliard de dollars d’importation des collections CKD (produits non assemblés) destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme, dépasse largement celui de toute l’année 2017 qui était de 1,62 milliard de dollars, alors que celui de toute l’année 2016 était de 1,35 milliard de dollars.

Concernant les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles s’étaient chiffrées à 512,6 millions de dollars en 2017 (contre 767,7 millions de dollars en 2016). Ce qui avait donné une facture globale de 2,13 milliards de dollars en 2017 (contre 2,12 milliards de dollars en 2016).

Si les autorités ont pris la mesure d’interdire l’importation de véhicules finis, c’est justement pour faire baisser la facture d’importation. Mais tout porte à croire que l’État ne semble pas en mesure de trouver la solution. Au regard des chiffres des douanes, force est de constater que l’industrie automobile peine à faire sa part dans le décollage du secteur attendu par l’économie nationale.

Avec une demande toujours vigoureuse et un taux d’intégration dans l’industrie automobile nationale qui peine toujours à atteindre les objectifs tracés par le gouvernement, le recours aux achats des collections CKD continuera encore à peser lourdement sur la facture d’importation.

Liberté

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -