Toutes les promesses faites par le Ministère de la Jeunesse et des Sports sont que du vent. Au final, le Stade ne sera pas livré à la date convenue.

Et pour cause, les travaux du stade de 50 000 places de Tizi Ouzou sont encore à l’arrêt. Selon plusieurs sources, les entreprises réalisatrices, en l’occurrence ETRHB Haddad et turque Mapa, ont signifié une fin des contrats des ouvriers en charge de la réalisation de cette infrastructure sportive. Alors que sa réception était annoncée pour le premier semestre 2019, celle-ci risque encore d’être renvoyée.

Les causes du blocage seraient liées à un problème de trésorerie alors que, paradoxalement, son coût avoisine largement les 350 millions d’euros, soit plus du double du nouveau stade de la Juventus de Turin (Juventus Stadium), qui a coûté 155 millions d’euros pour une capacité de 40 000 places.

Ce qui est désolant est que le Ministre de la Jeunesse et des Sports, qui jure que l’Algérie peut organiser 2 coupes du Monde, s’est lancé dans une polémique sur le nom à donner au nouveau stade, alors qu’il n’est pas capable de tenir ses promesses sur la date de livraison de cette structure dont les travaux de réalisation sont lancés il y’a presque 10 ans.