vendredi, octobre 30, 2020

Nouvelle appellation du FCE: l’ère Ali Haddad enterré

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Les affaires et la politique ne font pas bon ménage. Les membres de l’ex FCE viennent de se rendre compte. Ils ont décidé de débaptisé le FCE pour lui donner une nouvelle appellation.

Le changement de l’appellation du Forum des chefs d’entreprise (FCE), rebaptisé en Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), a couronné un processus de changement entamé depuis une année dans l’objectif de rompre définitivement avec son ancienne gouvernance, a affirmé mardi le président de cette organisation patronale, Mohamed Sami Agli.

« Il y a eu un épisode malheureux dans notre histoire. On a toujours dit, et clairement, que la responsabilité incombe aux personnes et non pas à l’organisation, qui était victime quelque part d’une mauvaise gouvernance. C’est la raison pour laquelle tout le monde était aligné et engagé pour le changement depuis une année. On a fini ce processus de changement par la rupture avec le changement de nom », a indiqué M. Agli dans une interview accordée au quotidien francophone « El Watan ».

Pour lui, ce changement se traduit d’abord par l’exclusivité de l’action en faveur de l’économie, l’éloignement total de tout engagement politique et « un retour à la concentration de l’action sur le membre de l’organisation, les délégations de wilayas et les filières ».

« Désormais, l’exclusivité est à l’économie, loin de tout lobbying de tout intérêt personnel », souligne M. Agli qui a pris la tête du FCE en juin 2019, pour succéder à Ali Haddad, actuellement en prison.

Le processus de changement a été sanctionné par la dernière Assemblée générale, tenue le mercredi 22 juillet, et qui a acté la fin du FCE et la création de la Confédération algérienne du patronat citoyen.

Concernant le nouvelle appellation choisie, M. Agli a estimé qu’elle résume totalement le nouvel ADN de l’organisation: « Les membres tenaient au caractère algérien de l’organisation. Ils ont voulu aussi insérer dans l’appellation le mot patronat et surtout lui imprimer le caractère citoyen. Je pense qu’il est important de souligner que la citoyenneté est revenue, car nous avons prouvé depuis maintenant plusieurs mois que les membres de l’organisation et les entreprises qui la composent ce sont des sociétés citoyennes ».

Interrogé si les institutions et la collectivité étaient prêtes à oublier le passif du FCE, le président de l’organisation a souligné que les membres ont prouvé, après une année, leur utilité, tout en appelant à éviter « l’amalgame entre un bon et un mauvais grain » ainsi que « les procès d’intention ».

« Je suis d’accord qu’il y a un travail à faire, mais la rupture totale avec le défunt FCE est définitivement consommée. L’engagement et la volonté nous ont animés à aller vite vers ce changement. Il y a une volonté collective et réelle de changement. Celui qui nourrit encore des doutes, notre travail et notre action vont lui prouver le contraire », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Micro-entreprises: les attributions du ministre délégué auprès du Premier ministre fixées

Plusieurs missions ont été attribuées au ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la micro-entreprise, portant notamment sur...

CPA: lancement de neuf produits issus de la finance islamique

Le Crédit Populaire d'Algérie (CPA) a lancé dimanche la commercialisation de neuf (9) produits de la finance islamique au niveau de son agence du...

Atteindre un taux de 70% de stations-service proposant le Sirghaz d’ici 5 ans

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué son Président...

Ville nouvelle de Hassi Messaoud: le projet mis sous la tutelle du ministère de l’Habitat

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud (Ouargla) a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat, de l’urbanisme...

Le projet d’amendement de la Constitution garantit la souveraineté totale du pays sur ses ressources naturelles

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a affirmé, mardi, à Alger, que le projet d'amendement de la Constitution, qui sera soumis au référendum le...

Kamel Rezig réaffirme sa volonté d’accompagner plus les producteurs et les exportateurs

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a réaffirmé mardi à Bouira l’engagement et la disposition de son département à accompagner davantage les producteurs ainsi...

Finances : le CPA lance un nouveau produit dédié aux PME et startups

Le Président directeur général (Pdg) du Crédit Populaire d'Algérie (CPA), Mohammed Dahmani, a annoncé, mardi à Alger, le lancement officiel par cette banque publique...

Commerce extérieur: exportation de 240 000 m2 de plaques de plâtres vers le Maroc

Une cargaison de 240.000 mètres carrés de plaques de plâtres standards ignifuges (résistantes au feu) et hydrofuges (résistantes à l'humidité) vient d’être exportée vers...

Dans la même catégorie

- Advertisement -