mardi, novembre 24, 2020

OPEP- NON OPEP : ok pour la baisse de 1,2 million de barils par jour

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Les pays Opep et non Opep participants à la Déclaration de Coopération, dont la Russie, ont annoncé vendredi une baisse commune de leur production de 1,2 million de barils par jour dans l’espoir de redresser les cours.

Cet objectif, attendu fébrilement par les marchés, sera réparti à hauteur de 800.000 barils quotidiens pour les quatorze pays de l’Opep et de 400.000 pour ses dix partenaires dont la Russie, a précisé l’organisation lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à son siège de Vienne. La réduction, correspondant à un peu plus de 1% de la production mondiale, est destinée à enrayer la chute des cours, qui ont dévissé de 30% en deux mois dans un contexte de surproduction chronique.

L’accord conclu vendredi, selon l’APS,  « devrait aider le marché à atteindre un équilibre plus tôt », a salué le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, dont le pays est le deuxième producteur mondial, reconnaissant que les discussions avaient été « complexes ».

Il aura fallu deux jours aux différents poids lourds pour accorder leurs violons au sein de cette alliance nouée en 2016 entre l’Opep et dix autres producteurs, dont la Russie qui est de loin le plus important.

Une première journée de réunions, jeudi, s’était terminée sans annonce. Les pourparlers butaient sur la répartition des quotas de baisse, les producteurs ayant tous des raisons, plus ou moins officielles, d’attendre des efforts de leurs partenaires.

Alors que le président américain Donald Trump avait exigé mercredi de l’Opep, qui pompe le tiers du brut mondial, qu’elle maintienne sa production à un niveau élevé, le ministre saoudien de l’Energie, Khaled al-Faleh, a répondu que Washington « n'(était) pas en position » de lui dicter sa conduite.

Les prix du Brent, qui étaient passés sous les 60 dollars alors que les tensions entre Russie, Arabie saoudite et Iran paraissaient inextricables vendredi matin, avaient bondi de plus de 3 dollars quand de premières informations avaient fait état dans l’après-midi d’un accord du groupe de producteurs. La baisse de production de 1,2 million de barils par jour (mbj) pourrait toutefois ne pas être suffisante pour éliminer la surabondance de pétrole sur le marché, selon certains analystes.

L’Opep avait ainsi accepté, pour la première fois depuis 2008, de réduire sa production quotidienne de pétrole de 1,2 mbj tandis que 11 pays producteurs non membres de cette organisation, avaient accepté de réduire leur production totale de 600.000 b/j.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -