PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab : l’Algérie peut réaliser une croissance économique à 2 chiffres si on libère les initiatives et le foncier industriel

Il donne de l’espoir aux opérateurs économiques pessimistes et remonte le moral des chefs d’entreprise. Lui, c’est le capitaine de l’industrie algérienne, Issad Rebrab, le fondateur du plus grand groupe privé algérien.

En effet, à l’occasion d’un Forum entre  opérateurs économique algérien et africaine tenu à Alger, le patron du groupe privé Cevital,  Issad Rebrab estime que l’Algérie pourra rattraper son retard très rapidement en terme de croissance économique, mais, à condition qu’on libère les initiatives et le foncier industriel pour les investissements.

«C’est vrai nous avons un très grand potentiel. Le chiffre de 6% de croissance n’est pas exagéré, il est à la portée de l’Algérie. Moi, je dirai qu’on peut faire une croissance à deux chiffres. On peut rattraper tout notre retard très rapidement, pour peu, qu’on libère les initiatives et le foncier industriel», a-t-il dit, devant une assistance composée des gens issus du monde économique et des affaires.

Rebrab sait de quoi il parle. Des propos qui s’inscrivent complètement à l’opposé des déclaration des décideurs qui se plaignent de la crise économique et du prix fluctuant du baril.

Il faut dire qu’en dépit du blocage du projet de l’usine de trituration des grains oléagineux et la rétention par les douanes des machines Evcon, Issad Rebrab, salué par ses paires, continue sa marche  inexorablement pour le développement économique de l’Algérie et la création de l’emploi. Pour rappel, le projet de Cevital à Bejaïa est bloqué depuis presque 700 jours et plus de 100.000 chômeurs interdits d’emploi.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -