Pétrole: le baril plonge sous 60 dollars

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a reculé à 59,65 dollars mardi après avoir débuté la semaine à 61,09 dollars, selon les données de l’Organisation publiées mercredi sur son site web. Mardi, les prix de l’or noir ont terminé en baisse.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, a terminé à 58,89 dollars à Londres, en baisse de 36 cents ou 0,6% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI pour livraison en novembre a lâché 45 cents, ou 0,8%, pour s’établir à 53,62 dollars.

Selon des analystes, les cours ont été affectés par la publication de l’indice de l’association professionnelle ISM montrant que l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis avait encore reculé en septembre pour tomber à son plus bas niveau depuis 10 ans.

Mercredi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 58,56 dollars à Londres, en baisse de 0,36% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI pour livraison en novembre s’échangeait à 53,70 dollars, 0,15% de plus que la veille.

Du coté de l’OPEP et ses partenaires, le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak a déclaré mercredi que la Russie allait pleinement remplir en octobre l’accord de réduction de la production de pétrole conclu par l’Organisation des pays producteurs de pétrole et ses alliés.

Pour sa part, le secrétaire général de l’OPEP Mohammed Barkindo a indiqué dans une interview accordée mercredi à l’agence russe Interfax, a indiqué que l’accord avait été rempli dans l’ensemble « à 136% en août », certains pays excédant les réductions demandées.

En décembre 2018, l’OPEP avec dix pays producteurs non-OPEP, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils à partir de janvier 2019 , avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP.

Cet accord a été reconduit pour une durée supplémentaire de 9 mois allant du 1er juillet 2019 jusqu’a 31 mars 2020.

Plusieurs réunions de l’OPEP sont programmées pour le début de mois de décembre prochain afin d’examiner la situation de marché pétrolier.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -