Pétrole : le Brent pourrait atteindre 100$ en 2022, selon Bank of America

Bank of America a relevé ses prévisions de prix du Brent pour cette année et l’année prochaine, affirmant que le resserrement des équilibres de l’offre et de la demande de pétrole en 2022 pourrait pousser brièvement le pétrole à 100 $ le baril, a rapporté hier lundi l’agence britannique Reuters.

« Nous pensons que la reprise robuste de la demande mondiale de pétrole dépassera la croissance de l’offre au cours des 18 prochains mois, drainant davantage les stocks et ouvrant la voie à une hausse des prix du pétrole », a déclaré la banque dans une note datée de dimanche.

« Il y a beaucoup de demande de pétrole refoulée prête à être libérée », a déclaré Francisco Blanch, responsable de la recherche sur les matières premières de la banque basé à New York. Les contrats à terme sur le Brent se sont négociés à près de 74 $ le baril lundi.

Alors que la demande devrait se redresser à un rythme rapide au cours des prochains mois, la banque a averti que d’amples capacités inutilisées de l’OPEP+ et un retour probable des barils iraniens plafonneraient les prix du pétrole cette année, selon le même média.

Les prix du pétrole ont légèrement augmenté lundi, soutenus par une forte demande pendant la saison de conduite estivale et une pause dans les pourparlers pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien qui pourrait conduire à une reprise des approvisionnements en brut du producteur de l’OPEP.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -