Phosphate et Gaz : Sonatrach et le chinoise CITIC Construction consentent un investissement de 6 milliards de Dollars dans un méga projet à Tébessa

SONATRACH et l’entreprise chinoise CITIC Construction Co., Ltd, ont procédé, ce lundi, à Bir El Ater, à la signature d’un mémorandum d’entente en vue de la création d’une joint-venture pour l’exploitation dans le cadre d’une entreprise mixte l’exploitation du gisement  phosphate et du gaz naturel à Tébessa.

La JV sera constituée les sociétés algériennes ASMIDAL (34 %) et MANAL (17 %), et des sociétés chinoises (49 %) conduites par CITIC. L’accord a été signé par le PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour et  le PDG de CITIC, sous le regard du Premier Ministre Ahmed Ouyahia.Ce projet de partenariat dénommé « Projet Intégré Phosphates »   s’inscrit dans la stratégie du pays, il vise la diversification  industrielle grâce à la valorisation de ses ressources naturelles. Il permet  à l’Algérie de développer une industrie des engrais et aspire à devenir un acteur incontournable dans la production des fertilisants au niveau international. Le Projet Intégré Phosphates a pour objectifs l’exploitation et l’enrichissement des phosphates du gisement de Bled El Hadba, à Bir El Ater (W. Tébessa) avec une capacité de production de 10 millions de tonnes de brut par an et 6 millions de tonnes an de phosphate traité.

La transformation des phosphates pour la production d’acides phosphorique et sulfurique, à Oued Keberit (W. Souk Ahras) et la transformation du gaz naturel pour la production d’Ammoniac, et des engrais phosphatés et azotés à HadjarSoud (W. Skikda) et l’extension du port d’Annaba pour l’exportation. D’une capacité de production de l’ordre de 5 millions de tonnes par an, ce projet Intégré phosphate va répondre à la demande du marché national  en engrais et les excédents seront exportés.

L’exportation de cette matière rapportera au pays   1,5 milliard USD par an. En outre,  le chantier  permettra la création de 3 000 emplois directs et plus de 14 000 durant la phase construction.«  Ce grand projet touchera directement quatre wilayas. Premièrement, il permet à  notre pays passer de moins de 1 million t/an d’exploitation du phosphates à environ 10 millions t/an,  l’Algérie détient les 3èmes réservés mondiales de ce monétaire. Cette mine à une durée de vie de 100 ans », a expliqué Ahmed Ouyahia durant son intervention sur ce projet dont la réalisation démarrera en 2019 et entrera en production en décembre 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici