Ports de plaisance: nécessité d’aplanir les obstacles en faveur des investisseurs

Le ministre des Transports, Aissa Bekkai, a souligné la nécessité d’œuvrer à aplanir les obstacles et à faciliter les initiatives d’investissement en impliquant les opérateurs économiques activant dans le domaine des ports de plaisance et des activités y afférentes, a indiqué mercredi un communiqué du ministère.

Le ministre a donné ces instructions lors d’une réunion qu’il a présidée, mardi, en présence des cadres du ministère, du directeur général de la Société de gestion des ports de pêche (SGPP), et de nombre d’investisseurs privés dans le domaine des ports de plaisance et des activités y afférentes, à l’image des bateaux de plaisance et des restaurants flottants, souligne le ministère sur sa page Facebook.

Dans ce contexte, le ministre a fait savoir que les orientations du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sur la révision impérative des textes juridiques et réglementaires dans divers secteurs, visaient à aplanir les obstacles et à faciliter les initiatives d’investissement en impliquant les opérateurs économiques.

Après avoir affirmé que la tutelle était tout à fait disposée à accompagner les opérateurs dans la réalisation de leurs projets sur le terrain, le ministre a demandé au DG de la SGPP d’accélérer les travaux de réaménagement du port de plaisance des «Sablette», qui enregistre des demandes importantes d’investisseurs dans des bateaux de plaisance et des restaurants flottants.

A ce propos, le ministre a appelé les investisseurs dans ce domaine à se regrouper en associations pour soulever leurs préoccupations dans l’objectif de leur prise en charge par les secteurs concernés tout en évaluant l’avancement de leurs projets à travers lesquels le gouvernement cherche à valoriser les ports de plaisance.

Cette rencontre a été l’occasion d’écouter les différentes préoccupations et obstacles rencontrés par les investisseurs privés en la matière, en tête desquels certains textes juridiques et réglementaires ne facilitant pas le développement de cette activité, le réaménagement des ports et les possibilités d’accueillir des navires, ainsi que le non accompagnement par les banque de tels investissements.

Les préoccupations ont porté également sur le manque d’encadrement et de suivi de ces projets. Les investisseurs ont soulevé, à cet égard, le problème des activités illégales dans les ports de plaisance.

Pour rappel, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’encouragement des initiatives d’investissement dans le secteur et fait suite à la réunion tenue le 23 août dernier avec la SGPP sur l’état de ces ports et les perspectives de leur développement.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -