La production céréalière dela campagne moissonnage-battage 2018/2019 s’achemine à pulvériser le record de production de la saison 2017/ 2018 qui était de 60 millions de quintaux.

« Nous espérons pour cette campagne atteindre cet objectif (+ 60 millions qx) ou même le dépasser. De toute manière, toutes les conditions sont réunies pour que cette campagne soit réussie », a déclaré dimanche Mohamed Belabdi, en marge d’une réunion au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Dans le cadre des efforts de modernisation du secteur, le DG a fait savoir qu’il existait plus de 500 points de collecte, qui seront tous équipés prochainement de caméras de surveillance.

Il a également cité la mise en place de la carte magnétique des agriculteurs permettant à l’Office un traitement rapide de leurs dossiers qui passera de 72 heures à 48 heures.

Pour ce qui est des financements, il a rappelé qu’une convention a été signée entre l’OAIC et la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) qui lui a octroyé des prêts bancaires pour le régalement des agriculteurs, des prêts dépassent les 120 milliards de DA.

Mohamed Belabdi a également indiqué que plus de 10.000 moissonneuses-batteuses sont disponibles au niveau national, leur nombre ayant été renforcé par de nouvelles acquisitions, permettant de récolter la production de l’ensemble des cultures en évitant toute perte et déperdition.

Selon lui, la campagne de moissonnage-battage sera bientôt lancée et débutera dans les wilayas du Sud du pays, où les superficies irriguées augmentent annuellement au profit d’un rendement de plus en plus important.

La hausse des superficies irriguées, rappelle-t-il a été facilitée par la subvention de plus 50% sur les coûts d’acquisition des équipements d’irrigation par l’Etat.

Concernant les légumes secs, il a précisé qu’un programme « ambitieux » a été lancé notamment pour ce qui est des lentilles et des pois-chiches sur lesquels le programme a déjà donné ses fruits.

Durant la campagne 2018/2019, il a été enregistré au sein de l’OAIC une hausse dans la vente de semences certifiées et de bonnes qualités aux agriculteurs avec près de 2,5 millions quintaux écoulés cette année.

Une hausse d’environ 1,5 million de quintaux de ventes durant ces dix dernières années, selon le directeur de l’OAIC, Mohamed Belabdi.

En résumé, il faut dire que le plafond de 60 millions de quintaux a été rarement atteint. En 2018, la production céréalière a dépassé légèrement ce seuil.

La production 2017-2018 a été estimée à 60,5 millions de quintaux, contre 34,7 millions de quintaux durant la saison 2017, soit une hausse de 74,4%.

Cette production est qualifiée de record. Selon les officiels algériens, cette performance est due essentiellement aux moyens matériels et humains mobilisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici