Production de carburant : autosuffisance novembre 2019 et exportation vers l’Afrique de 35% de la production nationale à l’horizon 2023

L’Algérie entend se tourner vers les marchés africains pour placer le surplus de la production nationale. Mais cette fois, il ne s’agit pas de produits agricoles ou industriels mais de carburant.

Dans cette optique, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, en visite dans la wilaya de Saida, a dévoilé un pan de sa stratégie pour augmenter ses parts de marché à l’international. Le marché africain.

Le Ministre a annoncé l’Algérie ambitionne d’exportera 35 % de la production du carburant local vers les pays africains en début 2023.

« L’Algérie procédera en début 2023 à l’exportation d’un taux de 35 %de carburant vers les pays africains », déclare-t-il, soulignant que le pays se dirige vers l’autosuffisance en carburant d’ici novembre prochain.

La production actuelle est estimée à 11,5 millions de tonnes de carburant. Soit un un déficit de production pour atteindre l’autosuffisance évalué 3,5 millions.

Pour combler le manque, à présent, le pays recoure à l’importation de cette quantité qui coûte à l’Etat la bagatelle de 2 milliards dollars. Mais ce déficit sera rattrapé d’ici décembre prochain.

A propos de l’approvisionnement et de la sureté dans l’usage des produits inflammables, pour éviter le danger, le Ministre a annoncé le « déplacement prochain des stations de stockage de Sirghaz hors des villes à travers les différentes wilayas du pays.

Pour cela, un programme a été élaboré, il sera mis en exécution dans les brefs délais avec le concours des autorités locales », dira le Ministre qui se veut rassurant envers les automobilistes et les usagers des véhicules qui roulent au Sirghaz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici