vendredi, mai 7, 2021

Production de Médicaments : Sanofi inaugure à Alger le plus grand complexe industriel pharmaceutique en Afrique

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le groupe français veut faire de l’Algérie une porte pour exporter ses médicaments sur l’ensemble du continent.

Le géant pharmaceutique français Sanofi a inauguré, jeudi 11 octobre, sa troisième usine en Algérie, qu’il présente comme le plus grand complexe industriel de production et de distribution pharmaceutique en Afrique, rapporte l’AFP.

Le site de plus de six hectares, situé à Sidi Abdallah, dans la banlieue d’Alger, comprend une unité de production conçue pour fabriquer une centaine de spécialités pharmaceutiques dans différents domaines thérapeutiques (diabète, cardiologie, neurologie…), ainsi qu’un site de stockage de 4 000 m3 et un centre de distribution. A terme, le complexe emploiera environ 400 personnes.

Lorsque l’unité de production aura atteint sa pleine capacité, en 2019 ou 2020, elle produira plus de 100 millions d’unités par an, portant la production locale de Sanofi « à 80-85 % de ses produits vendus en Algérie », contre 65 % actuellement, a indiqué à la presse Philippe Luscan, vice-président exécutif du groupe chargé des affaires industrielles.

La plateforme logistique fonctionne depuis six mois et gère déjà la distribution de l’ensemble des produits Sanofi en Algérie, tandis que la partie production est « opérationnelle » mais encore en phase d’essais techniques, a expliqué Haissam Chraiteh, directeur général de Sanofi-Algérie.

Leader du secteur
Cette installation représente un investissement d’environ 85 millions d’euros, selon Sanofi, présent depuis 1991 en Algérie, où il dispose déjà de deux usines, dont l’une cessera son activité lorsque le site de Sidi Abdallah aura atteint sa pleine capacité. « C’est un investissement important dans un pays qui est important pour nous », a souligné Olivier Charmeil, vice-président exécutif chargé notamment des marchés émergents.

Avec une population de 41 millions d’habitants, l’Algérie est le premier marché de Sanofi en Afrique. Le groupe, leader du secteur, y détient 13 % du marché pharmaceutique, estimé à 3,3 milliards d’euros par un responsable du ministère algérien de la santé en 2017. Le pays est un marchepied pour le reste du continent, comme le souligne un analyste à Alger (ayant requis l’anonymat), pour qui « le marché algérien est un marché de taille importante, sur lequel Sanofi est installé historiquement et qui lui donne la possibilité, à terme, d’exporter dans toute l’Afrique ».

De façon plus générale, les marchés émergents sont de plus en plus stratégiques pour Sanofi. Ses activités y sont en forte croissance (+ 10 % en 2017) et ont déjà représenté l’an dernier plus de 10 milliards d’euros de ventes, soit près de 30 % de son chiffre d’affaires mondial. Signe de l’importance croissante de ces marchés, Sanofi va se doter début 2019 d’une nouvelle division entièrement centrée sur les marchés émergents, et en premier lieu sur la Chine.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tribunal de Tlemcen: L’ex-député Tahar Missoum condamné à 2 an de prison ferme

L’ex-député de Médéa Tahar Missoum a été condamné, ce jeudi 6 juin 2021, à deux ans de prison ferme...

Importation des véhicules électriques : une première borne de recharge installée prochainement à Alger

Le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, Chems Eddine Chitour, s’est exprimé, mardi 4 mai 2021, l’introduction prochaine des véhicules électriques...

Fermeture du ciel algérien : les algérienne à l’étranger très en colère

Les frontières de l’Algérie sont fermées depuis 14 mois à cause de la pandémie de la Covid-19. La communauté algérienne à l’étranger et les algériens...

Huawei ICT Académie: Dotation des salles de formation informatisée pour 5 universités

Huawei Algérie a doté durant ce mois d’avril, 5 universités et établissements du secteur de l'enseignement supérieur algérien, en salles de formation informatiques de...

Sport : l’Algérie à la recherche de jeunes talents en vue des JO de Paris 2024

Les représentants de douze fédérations sportives algériennes se sont réunis dimanche avec Salima Souakri, la Secrétaire d'Etat chargée du sport d'élite, pour tracer les...

Mondial-2022 : le stade Mustapha-Tchaker de Blida homologué par la CAF

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida, devant abriter les matchs de l'équipe nationale de football aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar,...

Stade de Baraki(Alger): Livré la fin de l’année 2021

Le taux d'avancement des travaux de réalisation du Stade de football de Baraki (Alger) a dépassé 85%, a indiqué lundi un bilan du ministère...

Commerce : Tebboune ordonne la création d’un nouveau réseau de statistiques

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, la création d'un nouveau...

Dans la même catégorie

- Advertisement -