Le foncier industriel dans la région d’Alger a fait l’objet ces derniers années d’une convoitise sans précédent. Le moindre mètre carré n’a pas échappé aux pseudo- investisseurs. Des années après l’attribution de ces espaces pour des porteurs de projets fictifs, aucune usine n’a été créée. Une situation catastrophique dont l’unique responsable est l’ex wali d’Alger Abdelkader Zoukh.

Le nouveau wali d’Alger, Abdelkhalek Siouda, a décidé de rectifier la mauvaise gestion de son prédécesseur. Pour se faire, Abdelkhalek Siouda a donné un délai de 8 jours aux investisseurs bénéficiaires de foncier industriel pour l’exploiter, sous peine qu’il leur soit retiré et orienté à d’autres projets.

Le wali d’Alge a présidé, lundi 14 mai 2019, une réunion au siège de la wilaya, ayant pour ordre du jour, l’assainissement du foncier industriel non exploité, en présence des responsables des organismes concernés par le dossier de l’investissement, à savoir, les domaines de l’Etat, l’industrie et des mines, l’agence foncière de la ville d’Alger ainsi que l’agence locale de gestion du foncier.

Lors de cette réunion, le wali a souligné la nécessité d’assainir le foncier industriel de la wilaya, afin de récupérer le foncier non encore exploité et le réorienter vers d’autres projets à l’avenir.

Pour ce faire, le wali d’Alger a fait savoir qu’une commission sera chargée d’effectuer des visites de terrain au niveau de ces assiettes foncières non exploitées et constater de visu leur état.

Le wali a donné un ultimatum de 8 jours aux investisseurs ayant bénéficié de foncier industriel de lancer leurs projets. Dans le cas contraire, l’administration procédera à l’expropriation.