mercredi, juin 16, 2021

Régularisation : situation assainie des titulaires de contrats de pré-emploi

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le Premier ministre, Noureddine Bedoui a décidé de la régularisation définitive de la situation des titulaires de contrats pré-emploi ayant une expérience professionnelle et ce dans le cadre d’un plan d’action progressif qui sera adopté dans 15 jours, a indiqué mercredi un communiqué des services du Premier ministre.

Intervenant au terme d’un exposé présenté par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale dans le cadre de l’examen d’un avant-projet de loi modifiant et complétant la loi N 04-19 relative au placement des travailleurs et au contrôle de l’emploi, le Premier ministre a fait savoir que le Gouvernement était déterminé à prendre en charge la situation d’une importante catégorie de nos jeunes diplômés concernés par les contrats de pré-emploi « ayant acquis une expérience professionnelle et des compétences avérées et ayant contribué à l’encadrement et la modernisation du service public, mais se trouvent dans des conditions professionnelles ne correspondant pas à leurs qualifications, et ce pour une durée allant à dix (10) ans pour certains et quinze (15) ans pour d’autres ».

« Conscient de l’importance de cette préoccupation », le Premier ministre a rappelé avoir donné auparavant des instructions « pour la prise en charge des préoccupations de cette catégorie dans le cade d’une approche globale et synchronisée entre la fonction publique et le secteur économique », décidant de « régulariser définitivement la situation de cette catégorie selon un calendrier fixé et pluriannuel ».

les modalités de mise en œuvre seront prises en charge par une commission interministérielle présidée par le ministre du Travail afin de permettre à cette catégorie de bénéficier de tous ses droits conformément à un plan d’action qui sera examiné et arrêté lors d’un conseil interministériel et adopté sous quinzaine lors d’une réunion du Gouvernement, poursuit le communiqué.

Dans ce contexte, le Premier ministre a souligné que cette opération de régularisation doit se faire dans le cadre d’une approche « conjuguant les efforts de tous les secteurs et des collectivités locales, et reposant essentiellement sur le renforcement des ponts entre l’administration publique et l’établissement économique ».

Concernant l’avant-projet de loi susmentionné, le Premier ministre a salué cette mesure « à même de réduire considérablement les délais de traitement des offres et des demandes d’emploi, et ce en adéquation avec la dynamique économique que s’emploi le Gouvernement a insuffler et le développement que connaissent les mécanismes de médiation en terme d’emploi, notamment suite à la généralisation de la numérisation à travers l’application mobile ‘Wassit’ ».

Selon la même source, cet amendement vise à « adapter la législation relative au placement des travailleurs et au contrôle de l’emploi avec les dernières avancées que connait le marché du travail dans le but de conférer davantage de flexibilité aux procédures de médiation, améliorer la qualité et l’efficacité du service public en matière d’emploi, à sa tête l’Agence nationale d’emploi (ANEM), et ce en application des instructions données par le Premier ministre, dans ce sens, portant réduction des délais de traitement des offres d’emploi de 21 à 5 jours au maximum ».

Articles récents

Chengriha en « mission secrète » à Paris : le ministère de la Défense dément

Le ministère de la Défense nationale (MDN) a démenti "catégoriquement", mardi, l'information publiée par le site électronique du magazine...

Législatives du 12 juin : les indépendants deuxième force politique du pays

La victoire est revenue lors des Législatives du 12 juin au parti du Front de libération nationale (FLN), alors que les indépendants ont créé...

Législatives: 8,35% des députés sont des femmes dans la nouvelle APN

Les femmes sont représentées à hauteur de 8,35% dans la nouvelle composante de l'Assemblée populaire nationale, soit 34 des 407 sièges, selon les résultats...

Législatives : un taux de participation de 23,03%

Le taux de participation aux élections législatives du 12 juin s’est établi à 23,03%, a annoncé, ce mardi, le président de l’Autorité nationale indépendante...

Ligue 1: une occasion pour la JSK de monter sur le podium

La JS Saoura, deuxième au classement de Ligue 1 de football, affrontera en déplacement le MC Alger avec l'objectif de réduire l'écart avec le...

Belmadi: « Cette série d’invincibilité n’est pas le fruit du hasard »

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a estimé samedi, que la série d'invincibilité de 27 matchs des Verts, n'est pas "le fruit du hasard, mais...

Service après-vente: les opérateurs tenus d’assurer le service

Le fabricant et/ou l'importateur de biens doit assurer le service après-vente du bien mis sur le marché d'une manière à couvrir l'ensemble de son...

Selon l’AIE sur le pétrole: la demande mondiale devrait revenir d’ici la fin de 2022 aux niveaux d’avant la pandémie

Considérer comme le rapport de référence en matière de données et de perspectives du marché pétrolier mondial, la publication de l’AIE l’optimisme affiché par...

Dans la même catégorie

- Advertisement -