Skikda : les Souscripteurs au programme 200 logement LPA dans le calvaire depuis 2013

Les souscripteurs des 200 logements de type promotionnel aidé (LPA) à Msiouene (Skikda), reviennent à la charge, ce matin 22 avril, en observant un sit-in devant le siège de la wilaya de Skikda. Après une audience de plus de deux heures avec le Chef de cabinet du wali, en l’absence de ce dernier, la délégation composée de quatre personnes n’a rien récolté de cette rencontre. « Nous avons demandé de nous attribuer des logements sociaux en compensation, mais on nous a signifiés de formuler une demande et d’attendre. ». A indiqué un des porte-parole de la délégation.

A souligner que lors de ce sit-in, ils étaient une centaine à revendiquer leurs logements, dont la réalisation n’a pas encore été entamée, et ce, depuis 2011, date de lancement du LPA au niveau de la Daira de Skikda.

Portant des pancartes sur lesquels étaient écrits ‘’Amar Messaoudi, Dégage !’’, les lésés demandaient aussi, la résiliation du contrat avec ce promoteur immobilier, et de confier le projet à un autre. Amar Messaoudi, serait en fuite, aux dires des souscripteurs.

Les contestataires se sont, notamment, indignés du fait que malgré qu’ils se soient acquittés du premier apport initial, estimé à 700 000,00 DA (70 millions de cts), ils n’ont rien vu venir. A ce jour, le projet est toujours sous terre, les terrassements pas encore faits. Citant un expert, un des futurs acquéreurs a indiqué que le taux d’avancement du projet ne dépasse les 3% ! Cerise sur le gâteau, le promoteur a été appréhendé, il y plus d’une semaine, en train de transférer les matériaux de construction du chantier pour les utiliser dans un projet d’habitat à Mila. Selon nos sources, les services de Sécurité en ont été mis au parfum et auraient établi un rapport y afférant.

Les souscripteurs ne baissent pas pour autant les bras, eux qui ont déjà presque épuisé tous les voies de recours possibles, notamment en informant les instances compétentes concernées, Direction du logement de la wilaya de Skikda, les quatre walis de Skikda qui se sont succédé durant ces six dernières années et le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Le hic également est que le promoteur immobilier a été esté en justice par les pouvoirs publics, mais l’affaire a été rejetée pour incompétence de la Justice.  Les souscripteurs prennent leur mal en patience, en priant Dieu de ne pas enregistrer d’autre décès dans leurs effectifs.

Par Zoheir Zaid

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -