lundi, novembre 30, 2020

Sonatrach : contrat pour la réalisation d’une raffinerie à Hassi Messaoud pour 3,7 milliards dollars

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach a signé mercredi à Alger un contrat avec un groupement composé de Tecnicas Reunidas (Espagne) et Samsung Engineering (Corée du Sud) pour la réalisation d’une raffinerie de pétrole brut à Hassi Messaoud.

Ce contrat a été paraphé au siège de la compagnie nationale par le directeur central Engineering & Management de Sonatrach, Faiz Zane, le directeur général de Tecnicas Reunidas, Juan Llado, et celui de Samsung Engineering, Sang An Choi, en présence du PDG de Sonatrach, Kamel-Eddine Chikhi, ainsi que les ambassadeurs de l’Espagne et de la Corée du Sud, respectivement, Fernandes Moràn Calvo-Sotelo et Eunyong Lee.

Cette nouvelle raffinerie vise essentiellement à renforcer la production nationale de carburants et lubrifiants pour répondre à la demande interne sur le moyen et long termes et dégager des volumes à l’export.

Situé au niveau de Haoud El Hamra (30 km de Hassi Messaoud, wilaya d’Ouargla), ce projet porte sur la réalisation d’une raffinerie de pétrole brut à conversion profonde d’une capacité globale de 5 millions de tonnes/an.

La nouvelle raffinerie produira sept produits principaux aux spécifications européennes « Euro V » : le propane (127.000 tonnes/an), le butane (180.000 tonnes/an), l’essence NO 95 (352.000 tonnes/an), l’essence NO 91 (1.373.000 tonnes/an), le kérosène (228.000 tonnes/an), le gasoil (2.659.000 tonnes/an) et le bitume (134 000 tonnes/an).

D’un montant de 440.078.294.015 dinars (environ 3,7 milliards de dollars), le projet de la raffinerie comprendra la construction des unités Process, l’aire de stockage des charges et produits, la zone de torche, les utilités et les off-sites et les unités de traitement des effluents.

Le projet sera exécuté en EPC (ingénierie, approvisionnement et construction), dans un délai de 52 mois à partir de l’entrée en vigueur du contrat. Le projet sera réceptionné ainsi en mars 2024. En ajoutant les deux ans de garantie prévus dans le contrat, la réception finale se fera en mars 2026.

Le marché a été conclu suite à un appel d’offres lancé par Sonatrach en novembre 2017. Sur dix-huit (18) compagnies ayant retiré le cahier des charges relatif à cette offre, sept (7) ont soumissionné dont quatre (4) ont été retenues en octobre 2018.

Lors de la cérémonie de la signature, le PDG de Sontrach a relevé l « importance stratégique » de cet ouvrage à la fois pour la compagnie nationale et pour l’économie Algérienne. : « La conclusion de ce contrat confirme notre volonté de valoriser davantage les ressources d’hydrocarbures en produits raffinés pour satisfaire, d’une part, les besoins du marché national en la matière et d’autre part, contribuer au développement économique et social de l’Algérie et de renforcer son tissu industriel ».

M.Chikhi a souligné, par ailleurs, le rôle important de la nouvelle loi sur les hydrocarbures dans la réussite des projets de partenariat.

« La nouvelle loi sur les hydrocarbures qui vient d’être publiée sur le journal officiel renforce le rôle de Sonatrach en tant qu’acteur économique national au service du développement du pays, et donne une plus grande visibilité aux investisseurs », a-t-il indiqué.

Dans ce sens, « les compagnies internationales les plus performantes, trouveront toujours en Algérie et avec Sonatrach les conditions, les meilleures, pour nous accompagner dans la réalisation de nos projets les plus complexes, avec la volonté d’implémenter les techniques les plus avancées pour maximiser nos performances et optimiser nos coûts », assure-t-il.

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -