mardi, janvier 19, 2021

Souk Ahras : l’intégration de la culture de la Figue de Barbarie dans les filières agricoles

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

La décision d’intégrer la culture de la figue de barbarie dans les filières agricoles en Algérie, constitue « un acquis important pour les producteurs », a indiqué mardi à Souk Ahras, le président de l’association nationale de développement du cactus dont le siège est abrité par la Chambre d’agriculture de la wilaya.

Lors d’une rencontre organisée par la Chambre d’agriculture, en présence de producteurs de figue de barbarie, Mohamed Mohamedi, a expliqué que « la concrétisation de cet acquis, décidé fin mai dernier par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, intervient suite aux efforts importants déployés par plusieurs instances et responsables tels que le haut-commissariat au développement de la steppe (HCDS), un certain nombre de Chambres d’agriculture, des universités, ainsi que l’institut technique des grandes cultures (ITGC)d’Alger ».

« Ce résultat a été rendu effectif grâce à la consécration d’une grande superficie à ce fruit à l’échelle nationale, qui s’élève à 54.000 ha, selon le HCDS, et l’existence d’un nombre considérable de transformateurs et d’exportateurs de cette culture et ses dérivés, a précisé le même conférencier.

La même source a ajouté que la décision d’intégrer la figue de barbarie dans les filières agricoles en Algérie, permettra de mieux faire connaitre ce fruit, de bénéficier de différents programmes de développement et son insertion dans des programmes de formation, de vulgarisation et de création de richesses et d’emplois.

A cet effet, il sera procédé durant le mois d’août prochain à l’organisation à Alger de la fête nationale de la figue de barbarie dans sa troisième édition, en vue de la mise en place d’une nouvelle vision et une nouvelle stratégie pour le développement de ce type de culture, a affirmé M. Mohamedi.

Il a déclaré, dans ce même contexte, que des efforts sont en cours pour encourager les agriculteurs à adhérer à des coopératives agricoles pour promouvoir ce fruit dans les domaines de la production, de la collecte, la transformation et la commercialisation, à l’exemple de la coopérative « Nobaltec Algérie » qui active dans la zone d’activité de la commune de Sidi Fredj, à Souk Ahras.

Spécialisée dans la production d’huile de pépins de figue de barbarie, cette unité qui est entrée en service récemment, a obtenu un certificat de conformité aux normes internationales pour la commercialisation de ce produit par un bureau international français spécialisé, a-t-on encore indiqué.

De son côté, le président de la Chambre d’agriculture de la wilaya, Mohamed Yazid Hambeli, a soutenu que la création de cette unité s’inscrit dans le cadre d’une stratégie visant à organiser les métiers agricoles et à créer de nouveaux pôles pour l’agriculture, d’autant que cette région enregistre une importante production de figue de barbarie, réalisée sur une surface de 6.000 ha par le HCDS en plus d’autres superficies anciennes d’environ 4 ha.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Tunisie – Activité minière: des efforts pour booster la production dans le bassin de Gafsa

L’activité minière en Tunisie est connue depuis l’époque romaine. Les différents minerais exploités sont le phosphate, le sel, le...

Tunisie: Les entreprises différemment impactées par la Covid- 19

La Bourse de Tunis a publié, récemment, le bilan de l’activité boursière de 2020. Les chiffres montrent que certaines sociétés sont bien portantes malgré la...

Tunisie: Nabil Karoui arrêté

Le Pôle judiciaire économique et financier a émis un mandat de dépôt contre Nabil Karoui, président du parti Qalb Tounes, a annoncé le porte-parole...

Sahara occidental: Moncef Marzouki soutient le Maroc et s’en prend à l’Algérie

L’ancien président tunisien, Moncef Marzouki, a tenu des propos très hostiles au pouvoir algérien le comparant à un «marchand de rêves qui vend des...

Pêche: mesures incitatives pour l’acquisition de matériel de navigation

Le ministre de la Pêche et des Produits halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi a tenu mardi une réunion en visioconférence avec le ministre de la...

Pétrole : le baril à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l’Opep+

Le prix du panier de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le pétrole brut algérien, s’est maintenu à prés de 47 dollars...

Rabah Madjer : «On m’a poignardé dans le dos»

Le dernier passage de Rabah Madjer à la tête de la sélection nationale continue à le hanter. Il ne rate pas une occasion pour...

Sahara occidental: Le Maroc vise à amplifier le pillage des ressources sahraouies en violant le cessez-le-feu

Le Maroc a pris le risque de violer l'accord de cessez-le-feu de 1991 signé avec le Front Polisario, pour amplifier son exploitation économique des...

Dans la même catégorie

- Advertisement -