Tourisme: le digital pour la promotion de la destination Algérie

Proche de l’Europe et disposant du territoire le plus vaste de son continent, l’Algérie ne capitalise pourtant pas sur son beau potentiel touristique. En effet, le secteur représentait à peine 1,4% du PIB en 2017. Devant la baisse de la rente pétrolière, le pays entend passer un cap et faire affluer les touristes en misant sur le digital. Dans le cadre de la célébration de la journée international du tourisme, le 27 septembre dernier, Abdelkader Ben messaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, a annoncé le lancement d’une plateforme digitale dédiée à la promotion de la destination Algérie.

Objectif : constituer une vitrine pour faire connaître la diversité touristique du pays, les destinations les plus attractives ainsi que les informations pratiques qui manquent cruellement (les agences de voyages, les agences de location de voiture, les hôtels, les restaurants, le transport, etc.).

A l’occasion d’une rencontre organisée en marge de la célébration, le ministre a précisé que le nouveau portail était disponible en arabe, en français, en anglais et prochainement en amazigh pour améliorer l’accessibilité du nouveau média à la fois aux touristes étrangers et aux opérateurs locaux.

En plus de la nouvelle plateforme, le ministre a également annoncé la création imminente d’un guide touristique électronique sous forme d’application mobile en collaboration avec des start-up algériennes. Pour rappel, la journée mondiale du tourisme de cette année était placée sous le thème « Tourisme et transformation numérique ».

Plus 2 100 projets pour attirer les touristes
Le lancement de cette nouvelle plateforme numérique s’inscrit dans le cadre d’une batterie de projets soutenus par le gouvernement pour booster le secteur touristique en Algérie. Lors de la rencontre,M. Sofiane Zoubir, Directeur général de l’Office Algérien de Tourisme, a déclaré que « le secteur du tourisme en Algérie est devenu une priorité pour l’économie nationale dans la recherche d’alternative aux hydrocarbures », avant d’ajouter que le pays comptait 2 112 projets en cours dans le secteur, notamment pour booster la capacité d’accueil des établissements à plus de 277 000 lits (contre 100 000 aujourd’hui).

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -