jeudi, novembre 26, 2020

Viandes rouges : 28000 tonnes importés entre janvier et mai 2019

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’Algérie a importé 28.000 tonnes de viande rouge entre le 1 janvier et le 13 mai 2019, soit près de 70.000 têtes bovines, a indiqué dimanche le Directeur des services vétérinaires (DSV) au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Kadour Hachemi Karim.

Dans une déclaration à l’APS, M. Kadour Hachemi a affirmé que cette quantité constituée de différentes viandes avait été soumise à toutes les mesures de contrôle, par les services vétérinaires du secteur, soulignant que ces opérations d’importation « viennent compléter la production nationale de têtes ovines et bovines abattues à l’intérieur du pays et vendue au niveau des marchés pour répondre aux besoins des citoyens notamment en ce mois de Ramadhan ».

Les services vétérinaires attribuent des licences « ouvertes » aux opérateurs pour l’importation des viandes rouges, sans limiter les quantités importées par chaque opérateur.

Cette mesure compte parmi d’autres visant à faciliter les opérations d’importation et à alléger les procédures d’importation des produits alimentaires. Auparavant, l’importation des viandes et d’autres produits obéissaient à un système de quotas, en limitant les quantités de viandes importées.

Pour ce qui est des mesures de contrôle, le même responsable a affirmé que chaque produit d’origine animale qui passe par les frontières (vivant ou abattu), est soumis à un contrôle, à travers le prélèvement d’échantillons. Le produit est renvoyé au pays d’origine, s’il n’est pas conforme aux normes en vigueur.

Répondant à une question sur les cas de non-conformité enregistrés, M. Kadour Hachemi a fait savoir qu’ils sont « très rares », car les coûts d’analyse des échantillons et du renvoi du produit au pays exportateur, qui sont pris en charge par l’importateur, sont très élevés.

Selon le même responsable, la direction insiste sur l’aspect sanitaire, en contrôlant la qualité des différentes viandes, et en délimitant aux opérateurs une période de validité, après leur importation. Ainsi, les viandes fraiches importées sont consommées immédiatement, tandis que les viandes conservées sous vide bénéficient d’une validité de 3 mois et les viandes réfrigérées de 6 mois.

Outre le prélèvement d’échantillons des produits importés (viandes, têtes bovines), qui sont transportés du port directement vers le laboratoire de contrôle de la qualité, afin de les soumettre aux analyses nécessaires dans un délai de 10 jours, les services vétérinaires procèdent, également, au contrôle de la conformité des documents officiels fournis par l’opérateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -