France: l’économie en berne durant la période estivale

Après un premier semestre marqué par un net ralentissement de la croissance, les signes de la ré-accélération attendue sont encore timides.

D’après l’indice composite de l’INSEE, le climat des affaires a continué de se détériorer, légèrement, en juillet et août, un signal négatif contrebalancé par la légère amélioration de l’indice Markit du climat des affaires. La confiance des ménages a cessé de baisser, sans pour autant reprendre le chemin de la hausse. Leurs dépenses de consommation en biens ont très peu progressé en juillet mais bénéficient d’un bon acquis de croissance.

Bien qu’étant un indicateur retardé, la légère baisse du taux de chômage au deuxième trimestre n’en est pas moins une bonne nouvelle, de même que la stabilisation de l’inflation en août.