mardi, septembre 29, 2020

La BCE reste prudente dans son évaluation de la situation économique

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Soulignant que les risques restent orientés à la baisse, mais moins qu’auparavant en raison de l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine. Le message est légèrement meilleur concernant l’inflation sous-jacente qui, d’après certains signes, enregistre une augmentation modérée. D’ici à la fi n de l’année, la revue stratégique, qui a désormais été lancée, retiendra toute l’attention des marchés, qui se demandent si elle pourrait influencer l’orientation de la politique monétaire. Ce réexamen de la stratégie est également important du point de vue du changement climatique : les opérations de politique monétaire vont-elles l’intégrer parmi les facteurs de risque ou l’ambition ira-t-elle au-delà ?

À en juger par la réaction des marchés, la conférence de presse de la présidente de la BCE cette semaine n’a pas été un événement majeur. L’indice Euro Stoxx 50 a oscillé dans une fourchette étroite d’environ 0,15 % et les rendements du Bund 10 ans se sont détendus d’environ un point de base. Cette absence de volatilité n’a rien d’étonnant. Premièrement, la politique monétaire devrait rester inchangée pendant une longue période et, deuxièmement, le message sur la situation économique reste prudent. Lors de la réunion de décembre, la BCE notait que : « les données économiques et les résultats d’enquête les plus récents, s’ils restent globalement faibles, indiquent une certaine stabilisation du ralentissement de la croissance économique dans la zone euro.».

À présent, le message est le suivant : « Les données économiques et les résultats des enquêtes indiquent une certaine stabilisation de la dynamique de la croissance dans la zone euro, la croissance à court terme devant rester proche des niveaux observés au cours des trimestres précédents.». Le changement d’appréciation est minime – le passage « s’ils restent globalement faibles» a été supprimé – pour autant, et il est important de le souligner, aucun rebond de la croissance n’est attendu à court terme. De plus, les risques restent orientés à la baisse même s’ils sont désormais moins prononcés depuis la diminution de l’incertitude entourant les échanges commerciaux. Le Conseil des gouverneurs va, bien entendu, se féliciter que « certains signes d’une légère accélération de l’infl ation sous-jacente sont apparus, conformément aux anticipations.» Il n’empêche que les perspectives d’infl ation restent moroses.

Compte tenu d’une politique monétaire enfermée dans une forward guidance liée à l’état de l’économie et de l’évolution très lente des données, l’attention se reporte sur la revue stratégique qui a été offi ciellement lancée, un vaste chantier à la hauteur de l’importance de l’exercice. La question-clé qui se pose est de savoir si le mandat de la BCE, tout en restant étroit – à savoir le maintien de la stabilité des prix – sera reformulé. L’une des possibilités serait de le rendre explicitement symétrique. Cela impliquerait la suppression du terme « inférieur » dans ce passage largement cité « Nous prévoyons qu’ils [les taux d’intérêt directeurs] resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas, jusqu’à ce que nous ayons constaté que les perspectives d’infl ation convergent durablement vers un niveau suffi samment proche de, mais inférieur à 2 % ».

décision aurait un impact signifi catif sur les anticipations de taux directeurs et ferait avancer la date du premier relèvement attendu des taux. L’enjeu pour l’institution est également d’examiner comment intégrer le défi climatique dans la politique monétaire. Le nombre impressionnant de questions sur le changement climatique, au cours de la conférence de presse, est en partie lié à l’ambition exprimée par la présidente de la BCE dans ses déclarations récentes et devant le Parlement européen. Ces nombreuses questions traduisent aussi l’impatience de voir jusqu’où ira le mandat : un contrôle des risques dans le cadre de la stabilité fi nancière ou quelque chose de plus ambitieux s’inscrivant dans le cadre des décisions de politique monétaire, comme le pilotage de la valorisation relative des actifs fi nanciers – actifs « verts » versus autres actifs – ou l’exercice d’une infl uence sur l’orientation des fl ux de crédit ?

William De Vijlder

Articles récents

Grève de Numilog Bejaia: Communiqué du Comité de participation

En notre qualité de représentants légitimes des sulariés de Numilog, élus par les 1300 employés de l'entreprise, nous, membres...

Championnat football: CRB sacré champion d’Algérie

C'est un titre qui leur tombe du ciel. Le CRB est sacré champion d'Algérie, alors qu'il reste encore 8 matchs à jouer, soit 24...

La Poste (argent liquide): 392 milliards de DA retirés en 1 mois et beaucoup de mécontentement

Le montant des retraits en espèce auprès des guichets postaux et automatiques d'Algérie poste (AP) s'élève à 392 milliards de DA et ce, pour...

Voyages hors UE : L’Algérie retirée de la liste des pays sûrs

Pour l'Union européenne, l'Algérie est classée sur le liste des pays non dangereux pour ses ressortissant compte tenue que la Covid 19 ne représentent...

Finance islamique : La BNA donne le feu vert pour la commercialisation de neuf nouveaux produits

La Banque nationale d’Algérie (BNA) a obtenu jeudi l’autorisation de mettre sur le marché neuf (09) nouveaux produits relevant de la finance islamique, a...

Lobbying: Ali Haddad paie 10 millions dollars pour les services d’un cabinet proche de Trump

Il est derrière les barreaux et continuait à signer des contrats et faire des affaire. Lui c'est Ali Haddad. L’homme d’affaires emprisonné , a engagé...

Mémorandum entre Sonatrach et l’espagnole Cepsa: intensifier l’investissement en Algérie et à l’international

Le Groupe Sonatrach et son partenaire espagnol Cepsa ont procédé, le mercredi 29 juillet 2020, à la signature d’un Mémorandum d’Entente (MoU) « afin d’examiner...

Arrestation: le journaliste Moncef Ait Kaci placé en détention provisoire

Le journaliste et correspondant de la chaîne France 24 Moncef Ait Kaci a été placé en détention provisoire. Il a été déféré devant le...

Dans la même catégorie

- Advertisement -