mercredi, janvier 27, 2021

Royaume-Uni : L’incertitude autour du Brexit devrait peser davantage sur la croissance entre 18-H2 et 2020

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

 

La croissance du PIB rebondirait au S2-18 après un S1 modeste. La consommation des ménages devrait profiter de gains réels de revenu, grâce à des salaires croissant plus vite que l’inflation. Cependant, un taux d’épargne historiquement bas et un endettement rampant limiteront la propension à consommer des ménages à moyen terme. La récente faiblesse de l’investissement privé se poursuivrait sous l’effet de l’incertitude qui entoure le Brexit. À long-terme, le retrait du Royaume-Uni du marché unique européen entraînera une détérioration du climat des affaires. Par conséquent, et dans le contexte d’un ralentissement mondial en 2020, la croissance du PIB devrait rester inférieure à son potentiel pour une période prolongée.

Le plein emploi contribuera à une accélération de la croissance des salaires à court-terme. Cependant, avec une productivité atone, la hausse des coût salariaux sera susceptible de ronger les marges des entreprises. Dans ce contexte, alors que l’inflation converge vers 2 %, la politique monétaire restera accommodante. La Banque d’Angleterre (BoE) devrait procéder à une hausse de taux de 25 pb d’ici 2020. En cas d’échec des négociations sur le Brexit, la dépréciation de la livre est susceptible de nourrir des pressions inflationnistes, forçant la BoE à durcir sa politique plus rapidement.

Nous anticipons un accord sur une sortie ordonnée d’ici fin 2018, s’accompagnant d’une période de transition de 21 mois. Cependant, la probabilité d’un scénario d’un Brexit sans accord et sans phase de transition semble importante. En l’absence de mesures correctives ; un tel choc enlèverait quatre points de PIB au Royaume-Uni et un point de PIB au reste de l’Europe, dès la première année suivant le choc. Un accord sur un retrait ordonné doit être conclu d’ici décembre pour permettre sa ratification avant le 29 mars 2019. Sans proposition viable pour éviter l’instauration d’une frontière en Irlande, la proposition « backstop » de l’UE pourrait être incluse dans le projet de loi comme solution temporaire. Peu de détails sur la future relation commerciale seront jointes à l’accord. En attendant, un nouveau referendum semble très peu probable. À long terme, la période post-transition est entourée d’incertitudes considérables, avec de possibles perturbations des chaînes de valeur et d’approvisionnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

General Motors-la filial Cruise: Microsoft investit 2 milliards dollars pour le développement du véhicule autonome

Le constructeur automobile américain General Motors (GM) et sa filiale Cruise ont conclu un partenariat stratégique de long terme...

France: vers un rebond 5,5% du BIB selon le FMI

La France doit commencer à élaborer dès à présent un plan pour contenir sa dette dès que l'économie aura fermement surmonté la crise due...

Tunisie – Activité minière: des efforts pour booster la production dans le bassin de Gafsa

L’activité minière en Tunisie est connue depuis l’époque romaine. Les différents minerais exploités sont le phosphate, le sel, le fer, le gypse, la fluorine-barytine...

Tunisie: Les entreprises différemment impactées par la Covid- 19

La Bourse de Tunis a publié, récemment, le bilan de l’activité boursière de 2020. Les chiffres montrent que certaines sociétés sont bien portantes malgré la...

Tunisie: Nabil Karoui arrêté

Le Pôle judiciaire économique et financier a émis un mandat de dépôt contre Nabil Karoui, président du parti Qalb Tounes, a annoncé le porte-parole...

Sahara occidental: Moncef Marzouki soutient le Maroc et s’en prend à l’Algérie

L’ancien président tunisien, Moncef Marzouki, a tenu des propos très hostiles au pouvoir algérien le comparant à un «marchand de rêves qui vend des...

Pêche: mesures incitatives pour l’acquisition de matériel de navigation

Le ministre de la Pêche et des Produits halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi a tenu mardi une réunion en visioconférence avec le ministre de la...

Pétrole : le baril à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l’Opep+

Le prix du panier de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont le pétrole brut algérien, s’est maintenu à prés de 47 dollars...

Dans la même catégorie

- Advertisement -