mardi, juillet 7, 2020

Croissance économique mondiale: tirée vers la baisse à cause de la Chine

La prévision de croissance mondiale va être revue à la baisse en raison du nouveau coronavirus, a prévenu mardi le président de la Banque mondiale, pointant en particulier l’impact de l’épidémie sur les chaînes d’approvisionnement.

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

« La projection (de croissance de l’économie mondiale) va être abaissée au moins pour la première moitié de 2020, en partie en raison de la (croissance de la) Chine (affectée par le virus), en partie en raison des chaînes d’approvisionnement », a déclaré David Malpass, au cours d’une conversation avec l’ancienne présidente de la Banque centrale américaine, Janet Yellen, animée par le centre de réflexion, Bipartisan Policy Center.

L’institution de Washington avait annoncé début janvier qu’elle s’attendait à un rebond de la croissance mondiale en 2020, tablant sur 2,5 % après 2,4 % l’an passé.

M. Malpass a notamment relevé qu’une partie des biens chinois étaient acheminés par les avions commerciaux transportant des passagers.

Or de nombreuses compagnies du monde ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de la Chine.

De son côté, Janet Yellen s’attend « à un effet important » sur la croissance chinoise au moins au cours du premier trimestre voire du second.

« Et la Chine représente une part importante de l’économie mondiale, ce qui devrait avoir un effet de contagion » sur d’autres pays, a-t-elle ajouté, ce qui va alimenter une forte incertitude.

De manière plus positive, elle a souligné que les épisodes passés de pandémie ont montré que les effets étaient importants à court terme sur l’économie. « À long terme, il semble y avoir un effet relativement petit », a-t-elle commenté.

David Malpass a en outre fait valoir que la science avait progressé. « Cette fois-ci, ils (les Chinois) ont rapidement mis à disposition (des experts) la souche du virus de façon à ce qu’on puisse décoder son génome », a-t-il également argué.

« Nous avons donc l’espoir que la réponse scientifique va raccourcir le cycle de vie du virus », a-t-il également commenté.

La Banque mondiale avait exhorté lundi tous les pays à « renforcer leur surveillance sanitaire et les réponses données » à l’épidémie de nouveau coronavirus chinois pour contenir sa propagation.

Elle examine entre outre les ressources financières et techniques mobilisables rapidement.

Avec 427 morts dans le monde, le bilan du nouveau coronavirus dépasse celui du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) qui en 2002-2003 avait tué 349 personnes.

Le virus a contaminé plus de 20 000 personnes et la peur de la propagation paralyse la Chine, avec des répercussions sur l’économie mondiale qui restent difficiles à chiffrer.

La Banque mondiale évalue actuellement les « conséquences économiques et sociales », et précise soutenir « les efforts déployés par la Chine pour y répondre, y compris ceux destinés à permettre à son économie de rebondir ».

L’institution s’est enfin dit « prête à soutenir tous ses pays membres, en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables, afin d’aider à gérer les conséquences futures de cette crise sur leurs populations ».

Articles récents

Hassen Khelifati, P-DG d’Alliance Assurances : «L’Etat doit sauvegarder l’économie et soutenir les entreprises, mais sans discrimination de statut»

Reporters : Quel impact a le confinement sur le secteur des assurances, notamment votre entreprise, Alliance Assurances ? Hassen...

Sonatrach: le production en déclin

Le renouvellement des réserves et l’accroissement de la production de pétrole et de gaz naturel sont au centre des préoccupations du groupe Sonatrach qui...

Algérie-Tunisie-Portugal: le développement de la coopération commerciale examiné à Alger

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a reçu lundi à Alger, les ambassadeurs de la République de Tunisie et du Portugal en Algérie, respectivement...

Endettement extérieur: une option évitable selon le président du CNES

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Rédha Tir a affirmé, lundi, que l'Algérie "disposait encore d'une marge de manœuvre" lui permettant...

Bataille d’Alger: Décès d’Ennio Morricone, compositeur de la musique du film

Le compositeur italien Ennio Morricone, auteur, notamment de la bande originale du long métrage, "La Bataille d'Alger" réalisé par son compatriote Gillo Pontecorvo, est...

CHU d’Oran: Quatre fonctionnaires sanctionnés pour faute grave

Quatre fonctionnaires, dont un médecin, du Centre hospitalo-universitaire "Dr Benzerdjeb" d’Oran ont été suspendus, en attendant leur traduction en conseil de discipline, pour avoir...

Pétrole et gaz : baisse de 31 % du volumes des découvertes en 2020, la plus faibles du siècle

Les six premiers mois de l’année sont les moins prolifiques depuis le début du siècle en termes de découvertes pour l’industrie des hydrocarbures. Une...

Nouvelle Constitution : Tebboune prévoit le référendum en septembre ou octobre

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué, le samedi 4 juillet 2020, lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision France...

Dans la même catégorie

- Advertisement -