mardi, février 18, 2020

Election présidentielle en Bolivie : Morales en difficultés face à Mesa, son principal adversaire

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Les Boliviens votent dimanche et décident s’ils accordent un 4eme mandat jusqu’en 2025 à Evo Morales, ou s’ils tournent le dos au premier président indigène et de gauche du pays.

Cette fois, contrairement aux trois dernières élections depuis 2006, pas de victoire écrasante en vue au premier tour. Un des derniers sondages, celui de l’université publique, donne Morales en tête (32,3%) mais suivi de près par son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa (27%), ce qui forcerait le plus ancien président en exercice d’Amérique latine à un second tour inédit en Bolivie.

Mesa est le seul des huit adversaires à  en lice à pouvoir le faire trébucher, une partie de l’opposition appelant les électeurs au « vote sanction » face au « vote sûr » avec lequel le chef de l’Etat tente de séduire les électeurs.

A quelques heures de l’ouverture du scrutin, le chef de l’Etat s’est rendu samedi dans son fief du Chaparé (centre), une des régions de production de coca, où il doit voter tôt dimanche. Evo Morales a appelé sur Twitter ses compatriotes à « participer pacifiquement et activement » aux élections.

« Nous sommes certains que ce sera une fête démocratique grâce à la conscience et la maturité des électeurs. La Bolivie sera un nouvel exemple pour les délégations et observateurs qui nous rendent visite », a-t-il ajouté.

De son côté, Carlos Mesa, 66 ans, a rencontré les observateurs de l’Organisation des Etats américains (OEA), a qui il a fait part de ses doutes concernant la neutralité des autorités électorales.

Pour autant, la décision de Morales de briguer un quatrième mandat est très mal vue par une partie des Boliviens et fortement critiquée par l’opposition, qui estime que le pays pourrait verser dans l’autocratie en cas de nouvelle victoire du président indigène de 59 ans.

Le 21 février 2016, les Boliviens lui avait dit « non » lors d’un référendum pour changer la Constitution -qui n’autorise que deux mandats- pour lui permettre de se représenter. Un an plus tard, il était passé outre grâce à une décision contestée de la Cour constitutionnelle.

Les 7,3 millions d’électeurs boliviens choisissent, outre leur prochain président et vice-président, leurs 136 parlementaires. Les bureaux de vote ouvrent à 08H00 (12H00 GMT) et ferment à 16H00 locales (20H00 GMT).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Telephonie : Huawei dope le nouveau Y6s

Vous Utilisez vos téléphones, tous les jours pour presque tout faire ? Que ce soit pour la simple utilisation...

Coronavirus: l’incertitude pour évaluer les conséquences économiques

Chiffrer les conséquences du coronavirus est un énorme défi. On peut les quantifier sur certains sujets grâce à un niveau satisfaisant de visibilité :...

Brandt: réinvente l’expérience télévisuelle et lance une nouvelle gamme de téléviseurs dernière génération

Brandt Algérie commence l’année 2020 en force et réinvente l’expérience télévisuelle en lançant le ART PAPER son fer de lance pour cette nouvelle gamme...

Croissance économique mondiale: tirée vers la baisse à cause de la Chine

« La projection (de croissance de l’économie mondiale) va être abaissée au moins pour la première moitié de 2020, en partie en raison de...

Tunisie : Il est temps d’exploiter la complémentarité des pays maghrébins dans le domaine économique pour faire face au fléchissement de la croissance mondiale

La conjoncture économique internationale enregistre un taux de croissance de 3% pour 2019 soit le taux le plus faible depuis la crise financière de...

Assurances: signature d’une convention de partenariat entre la SAA et Incubme

La société nationale d’assurance (SAA) et l’incubateur de startups algériennes "Incubme" ont signé, mardi à Alger, une convention de partenariat permettant de doter la...

Une organisation patronale alerte sur la dégradation de la filière tomate

La Confédération algérienne du patronat (CAP) a tenu mercredi une rencontre de travail avec la section nationale des conserveries et de la transformation des...

L’usine algéro-turque Tosyali : les entraves à la production et à l’exportation, évoquées

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig a évoqué, mardi au siège du ministère, avec les représentants de l'usine algéro-turque de sidérurgie Tosyali implantée dans...

Dans la même catégorie

- Advertisement -