Le prochain sommet du G20 se tiendra à Osaka (Japon) en juin et devra insuffler une nouvelle vie au processus de résolution des problèmes économiques mondiaux, a déclaré l’ambassadeur du Japon en Russie, Toyohisa Kozuki. S’exprimant dans un entretien à l’agence russe Tass, l’ambassadeur japonais a affirmé qu’“au cours de ce sommet, les pays membres devront exprimer leur détermination à stimuler l’économie mondiale en développant le libre-échange et les innovations, en luttant contre les inégalités sociales et en contribuant à la solution des problèmes écologiques et des tâches globales”. Le diplomate a souligné, également, que les dirigeants mondiaux devaient surmonter les difficultés des relations commerciales économiques qui conduisent à des politiques protectionnistes, cartographier les progrès réalisés dans le domaine numérique et réaffirmer l’importance du maintien de l’égalité entre les hommes et les femmes. Lors de cette réunion, les dirigeants mondiaux discuteront, en outre, de la réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et des efforts communs visant à lutter contre le changement climatique, a précisé le diplomate japonais. “Quant aux réunions bilatérales en marge du sommet, elles n’ont pas encore été déterminées à ce jour”, a-t-il poursuivi. Cette année, outre les membres du G20, les Pays-Bas, Singapour, l’Espagne, le Vietnam, la Thaïlande (président de l’Asean), le Chili (président de l’APEC) et d’autres États invités à participer au sommet, en raison de la taille de leur économie et de leur rôle au sein de l’économie mondiale.