lundi, novembre 30, 2020

Algérie-Nigéria : beaucoup de bonnes intentions mais rien dans les faits

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

les déclarations d’intention ne suffisamment. En économie, il y’ a que l’acte d’investir qui est comptabilisé au final. C’est le constat fait par les observateurs, concerne les rapports économiques entre l’Algérie et le Nigéria.

En effet, l’Algérie et le Nigéria sont actuellement, exit la Lybie, les plus grands producteurs d’hydrocarbure. Mais le comble de l’ironie, des projets communs sont inexistants, si ce n’est le « Trans-Saharan Gas-Pipline », lancé en commun accord en 2002, un méga gazoduc inscrit dans le cadre des projets structurants du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique).

Estimé, alors, à plus de 10 milliards de dollars, le gazoduc devait acheminer 20 à 30 milliards de m3 de gaz naturel du Nigeria vers l’Europe via l’Algérie et le Niger. La réalisation de ce projet colossal et ambitieux a été retardée pour des questions de sécurité, selon certains analystes.

Mais les déclarations de bonne intention existent. D’ailleurs, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a déclaré Abuja que son pays souhaitait une coopération énergétique accrue avec l’Algérie en particulier dans le domaine du pétrole et du gaz.

Dans une déclaration publiée par son Conseiller spécial pour les médias, Femi Adesina, le chef d’Etat Nigérian a transmis jeudi à l’ambassadeur algérien Belkacem Smaili le souhait du Nigeria de voir la coopération entre les deux pays s’intensifier à la faveur de grands projets économiques conjoints.

En fin de mission au Nigeria, l’ambassadeur Belkacem Smaili a rendu une visite d’adieu au président Buhari qui l’a reçu en audience à la State House à Abuja, selon la même source.

« Dieu a doté le Nigeria et l’Algérie de ressources naturelles, en particulier de gaz et de pétrole et les deux pays n’ont d’autre choix que de coopérer  » ensemble, a déclaré Muhammadu Buhari cité par son conseiller spécial.

Le président Nigérian a dit « attendre avec intérêt » la mise en place par les deux pays de projets de gazoducs, de fibre optique et de routes transatlantiques.

Il a ajouté que l’ambassadeur Smaili qui a passé plus de six ans à Abuja « est une autorité sur le Nigeria », ayant été aussi témoin de deux administrations.

De son côté le diplomate algérien a souhaité la prospérité aux Nigérians ainsi que le renforcement des relations bilatérales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Le Bureau de l’APN examine 17 modifications proposées au PLFC 2021

Le Bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) s’est réuni jeudi sous la présidence de Slimane Chenine, président de l’Assemblée...

Le gaz source abondante et souple, répond aux besoins mondiaux croissants

Les ministres participants à la réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenue par visioconférence ont affirmé que le gaz serait une...

Gaz: la part dans le mix énergétique mondial atteindra un taux de 28% d’ici 2050

La part du gaz dans le mix énergétique mondial passera d'un taux de 23 % actuellement à 28 % d’ici 2050, a indiqué jeudi...

Construction de véhicules-concessionnaires: création de deux comités techniques

Deux comités techniques interministériels ont été créés par le ministère de l'Industrie dans l'objectif d'examiner et de suivre les dossiers relatifs à l'exercice de...

Carburant : L’Algérie en mesure de convertir 500.000 véhicule/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié (GPL), a indiqué l'Union nationale des installateurs...

L’Algérie procèdera à la réalisation progressive de centrales électriques

Le Président directeur général (PDG) du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras a affirmé, mercredi à Blida, que l'Algérie procèdera désormais à la réalisation "progressive" de...

Lancement de la 1ère édition du Forum des Transports lundi prochain

Le ministre des Transports, Lazhar Hani supervisera lundi prochain le lancement de la première édition du "Forum des Transports" qui s'inscrit dans le cadre...

Complexe El-Hadjar: importation de l’acier brut pour résoudre le problème d’approvisionnement

Le Complexe sidérurgique d'El-Hadjar (Annaba) sera autorisé à importer de l'acier brut en cas de production locale déficitaire, pour résoudre le problème d'approvisionnement en...

Dans la même catégorie

- Advertisement -