Huawei augmente ses investissements en Algérie

L’entreprise de montage de smartphones Huawei-Mobile n’a pas été affectée par les déboires du géant chinois visé à l’international par des sanctions américaines, selon des responsables de la filiale mobile à Alger. «Depuis le mois de mai, nos investissements ont augmenté progressivement. Nous avons acquis de nouveaux équipements pour augmenter les capacités de production pour satisfaire la demande locale», ont fait savoir des dirigeants de l’entreprise lors d’une rencontre avec la presse. En outre, la société a augmenté son budget marketing.

L’usine d’assemblage de smartphones, fruit d’une joint-venture entre Huawei-Algérie et la société algérienne AfgoTech, répond aux normes internationales. Selon les responsables de la marque, plusieurs modèles de smartphones Huawei sont assemblés dans cette première usine africaine d’assemblage. Depuis mai, les parts de marché de l’entreprise, mise en place pour répondre aux orientations du gouvernement qui avait suspendu ses importations d’articles électroménagers et de téléphones mobiles, sont passées de 8%, marché parallèle inclus, à 15%. «Au moins un Algérien sur cinq dispose d’un smartphone de marque Huawei», indique-t-on.

Par ailleurs, les mêmes responsables ont évoqué le nouveau système d’exploitation baptisé «Harmony OS», dont la vocation est d’équiper tous les appareils de la marque, qu’il s’agisse de smartphones, de montres, de téléviseurs, d’enceintes ou de casques de VR. Son développement a été accéléré par l’interdiction de l’administration américaine, tombée en mai dernier, qui a entraîné la fin probable des relations commerciales de Google avec Huawei. Le n°2 mondial du smartphone, devant Apple et derrière Samsung, s’est vu inscrire sur une liste noire par l’administration Trump, car soupçonné de fournir des portes dérobées aux services de renseignement chinois, ce que le groupe dément. Les sanctions américaines priveraient Huawei, considéré comme le leader de la technologie 5G, de son accès à Android et à des composants critiques. Mais les Etats-Unis lui avaient, dans la foulée, déjà accordé des exemptions pour une première période de 90 jours.

Harmony OS est présenté comme une alternative à Android. Pour l’instant, le géant chinois souhaite utiliser «Android en priorité», ont expliqué les responsables de la marque locale. Interrogés sur les informations, relayées par le Wall Street Journal, selon lesquelles le personnel de la société aiderait le gouvernement algérien à espionner ses opposants politiques, les responsables de Huawei-Mobile ont rappelé la positon de la filiale algérienne du géant chinois. Dans un communiqué publié récemment, Huawei-Algérie avait «démenti ces allégations», tout en annonçant des «poursuites judiciaires contre le WSJ».

SourceAl Watan
- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -