mardi, octobre 15, 2019

Loi sur les hydrocarbures: 3 types de contrats pétroliers prévus pour les partenaires étrangers

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a indiqué lundi à Alger que les amendements proposés dans le cadre du projet de loi sur les hydrocarbures prévoyaient trois (3) types de contrats pétroliers: »contrat de concession », du « contrat de services à risques » et du « contrat de partage de production ».

A une question de l’APS sur la teneur du projet de loi sur les hydrocarbures approuvé récemment par le Gouvernement, en marge des travaux de Conférence nationale sur les enjeux de l’adhésion de l’Algérie à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), M. Arkab a fait savoir que l’exécutif à retenus trois (3) types de contrats pétroliers concernant le volet partenariat avec des firmes internationales.

Il s’agit du « contrat de concession », du « contrat de services à risques » et du « contrat de partage de production » en vigueur dans les grandes compagnies pétrolières et gazières, a précisé le ministre.

« Nous avons retenu trois types de contrats pétroliers dans le projet de loi sur les hydrocarbures en vue d’attirer un maximum d’investisseurs étrangers, lesquels se sont réjouis de cette démarche », a affirmé le ministre.

« Les partenaires étrangers dont nous avons écouté les préoccupations ont assuré que la règle des 51/49% (règle régissant l’investissement étranger en Algérie) ne constituait pas une entrave et c’est pourquoi nous l’avons maintenue », a poursuivi M. Arkab

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Articles récents

Football/France : Les spécialistes impressionnés par les pépites algériennes

De l'arme fatale de Monaco Islam Slimani à la pépite de Nice Hichem Boudaoui, les clubs français ont massivement...

Irrigation : une filiale du groupe IMETAL lance des produits innovants

L’Entreprise Nationale de Tubes et Transformation de Produits Plats (ANABIB), filiale du groupe IMETAL vient de lancer des produits modernes et innovants en matière...

Algérie-Nigéria : beaucoup de bonnes intentions mais rien dans les faits

les déclarations d'intention ne suffisamment. En économie, il y' a que l'acte d'investir qui est comptabilisé au final. C'est le constat fait par les...

Le Gouvernement met la main à la poche :  Plus de 17 milliards DA pour le dégel de projets dans le Sud et 42 milliards...

Le gouvernement continue sa politique de navigation à vue. Il est plutôt dans la réaction que dans l’anticipation. Il fallait attendre des tragédies se...

Habitat : Affectation de 120.000 logements LPA au niveau national

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud a affirmé, lundi à Alger, que le quota de logements promotionnels aidés...

Dans la même catégorie

- Advertisement -