Les investissements de la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc s’élèvent à 1,4 milliard de dollars, a indiqué le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani qui a eu, mercredi à Rabat, des entretiens avec le vice-président de la BAD, chargé du développement régional, de l’intégration régionale et de la prestation de services, Khaled Sherif.

Lors de cette entrevue, les deux parties se sont félicitées du niveau du partenariat fructueux unissant le Maroc et la BAD qui couvre plusieurs secteurs de développement économique et social et qui accompagne les grandes stratégies mises en oeuvre par le royaume dans divers domaines, indique un communiqué de la Primature.

Le chef de gouvernement a, à cette occasion, passé en revue les importantes réformes structurelles menées par le gouvernement à travers la mise en oeuvre de plusieurs programmes, notamment ceux visant le renforcement du processus de la régionalisation avancée et l’application des dispositions de déconcentration administrative, outre le renforcement du partenariat public-privé et la réforme du système d’éducation et de formation dans le cadre de la stratégie 2015-2030.

Il s’agit aussi de la promotion de l’emploi, de l’augmentation de la part de l’industrie dans le PIB, du renforcement de la compétitivité de l’économie nationale, de l’amélioration de son classement dans plusieurs indicateurs internationaux et de l’attractivité des investissements étrangers, ajoute la même source.

Il a, à cet égard, évoqué l’amélioration de la place du Maroc dans le classement Doing Business établi par la Banque mondiale, ainsi que de la position du royaume en tant que pionnier en Afrique dans plusieurs secteurs économiques vitaux.

Les entretiens ont porté essentiellement sur l’accompagnement du processus de régionalisation avancée et de mise en oeuvre des dispositions de la déconcentration administrative. Dans ce sens, le vice-président de la BAD a exprimé l’entière disposition de son institution à accompagner le Maroc dans ce domaine.

Le Groupe de la BAD est présent depuis 1970 au Maroc. Le tout premier projet qu’il a financé dans le royaume, en 1978, portait sur le secteur de l’eau potable et de l’assainissement.

Entre 1978 et la fin 2017, ce sont plus de 160 opérations dans différents secteurs qui ont été approuvées par la Banque, pour un total de 10 milliards de dollars.