jeudi, mai 6, 2021

Tunisie – Activité minière: des efforts pour booster la production dans le bassin de Gafsa

Les Plus lus

Transfert illicite des devises vers l’étranger: Maersk Tunisia soupçonné de fraude

Le feuilleton du leader mondial du transport maritime, Maersk Tunisia, continue de tourner sans trouver sans épilogue, tellement ses intérêts sont menacés sur le sol Tunisien. Cette menace, qui guette la Compagnie, fait bouger les lignes au point où elle fait sortir de son mutisme l’ambassadrice du Danemark, accréditée à Tunis mais résidante en Algérie, Julie Pruzan.

Restriction des importations des kits CKD/SKD: coup de massue au secteur de l’automobile

Moins de dix jours après l’annonce de recourir à l’importation des véhicules de moins de 3 ans, le ministère...

Le 28e Forum économique mondial: L’Afrique en route vers la 4e révolution industrielle

Le 28e Forum économique mondial sur l'Afrique est entré jeudi dans sa deuxième journée, et a appelé à cette...

L’activité minière en Tunisie est connue depuis l’époque romaine. Les différents minerais exploités sont le phosphate, le sel, le fer, le gypse, la fluorine-barytine et les mines plomb-zinc. Le secteur minier est ainsi l’un des piliers de l’économie de la Tunisie.

L’extraction du phosphate est classée, avant la révolution, 5e dans le monde. La Tunisie est réputée à l’échelle internationale dans le domaine du phosphate naturel et des engrais phosphatés. Cette activité est plus que centenaire.

Pour la Tunisie, le phosphate représente une source de devises importante. Au cours de la première décennie après l’Indépendance, l’activité extractive tunisienne était à la base une industrialisation intensifiée. Le secteur minier en Tunisie, pendant plus d’un siècle, a été considéré comme le pilier de l’économie nationale. La production des différents sites se présente comme suit : les quantités de phosphate dans le bassin de Gafsa et Kalaa El Khasba sont de 330 Mt, contre 55 Mt de fer à Jerissa, 4,5 Mt de plomb-zinc, 25 Mt de sel, 1,5 Mt de spath fl uor. Dans ce contexte, M. Yassine Mchirgui, éco-conseiller, nous a expliqué que le bassin minier de Gafsa dispose d’un potentiel minier relativement important.

Pas de découverte
de grands projets Les réserves de sel à Sidi El Hani (Sahel) et aux Sabkhats Sud- Est de Médenine ne sont pas encore recensées. Par ailleurs, il n’y aura pas probablement de découverte de grands projets dans les cinq prochaines années. Les chercheurs, dans le cadre de l’amélioration de la productivité, ont déployé des efforts considérables pour l’amélioration de la production. Des systèmes de qualité et de développement durable ont été mis en place. M. Mchirgui a ajouté qu’en Tunisie, nul projet ne peut avoir l’autorisation de l’administration sans être accompagné d’un projet d’étude d’impact sur l’environnement approuvé par les services concernés de l’administration.

Ces principes ont permis aux entreprises productives de bénéficier de beaucoup d’avantages pour le développement de leurs activités, notamment auprès des institutions fi nancières internationales. Le pays est entré dans une crise socio-économique caractérisée par des confl its sociaux et la chute des prix de phosphates et des métaux au niveau international. Notre éco-conseiller a souligné que l’Etat s’est désengagé de l’activité minière à l’exception du phosphate et du fer considérés comme stratégiques. La valeur ajoutée a été jugée négative. Un assainissement et le regroupement des mines dont la valeur ajoutée a été jugée positive ont été effectués en vue de les privatiser.

« La population du bassin minier de Gafsa (Métlaoui, Redayef, Mdhila, Moulares) s’est divisée en deux groupes de familles : un groupe intra entreprise et un groupe extra entreprise. Les familles du premier groupe mènent une vie normale, tandis que les familles du deuxième groupe se sentent menacées par la pauvreté, notamment dans le cas où elles ne peuvent avoir au moins un poste de travail pour un membre de la famille à la CPG. Ces deux populations sont restées unies et solidaires. La Compagnie, qui aspire à un climat social meilleur pour sortir de cette crise, se trouve inconsciemment menacée par un environnement socio-écologique vulnérable, conséquence d’une mauvaise gouvernance aussi bien de la part de l’administration que de la part de la CPG qui a tourné le dos à son environnement social», a conclu notre interlocuteur.

Sabrine AHMED

Articles récents

Huawei ICT Académie: Dotation des salles de formation informatisée pour 5 universités

Huawei Algérie a doté durant ce mois d’avril, 5 universités et établissements du secteur de l'enseignement supérieur algérien, en...

Sport : l’Algérie à la recherche de jeunes talents en vue des JO de Paris 2024

Les représentants de douze fédérations sportives algériennes se sont réunis dimanche avec Salima Souakri, la Secrétaire d'Etat chargée du sport d'élite, pour tracer les...

Mondial-2022 : le stade Mustapha-Tchaker de Blida homologué par la CAF

Le stade Mustapha-Tchaker de Blida, devant abriter les matchs de l'équipe nationale de football aux éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar,...

Stade de Baraki(Alger): Livré la fin de l’année 2021

Le taux d'avancement des travaux de réalisation du Stade de football de Baraki (Alger) a dépassé 85%, a indiqué lundi un bilan du ministère...

Commerce : Tebboune ordonne la création d’un nouveau réseau de statistiques

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné, dimanche lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, la création d'un nouveau...

Apres les manifestations: la Protection civile appelée à renoncer au mouvement de protestation

Le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire a affirmé, dimanche, que le sit-in de protestation organisé par les agents...

Lutte anti-corruption : saisie de plus de 52 milliards DA et 200 millions $

Le ministère de la Justice a dévoilé, ce lundi 3 mai 2021, un premier bilan des bien saisis et le montant de l’argent récupéré...

Intempéries : Deux personnes sont mortes emportées par les crues

Les unités de la Protection civile ont effectué plusieurs interventions suite aux intempéries survenues dans des wilayas de l’Est, à savoir Batna, M’Sila et...

Dans la même catégorie

- Advertisement -