Tunisie : Zine El Abidine Ben Ali s’en va

Zine El Abidine Ben Ali, président tunisien déchu est décédé ce jeudi 19 septembre 2019 en Arabie Saoudite, lieu de son asile depuis le 14 janvier 2011. Il avait 83 ans. Ben Ali est né le 3 septembre 1936. Après avoir occupé plusieurs postes au sein de l’armée et de la sûreté nationale, il devient en 1986 ministre de l’Intérieur dans le gouvernement Rachid Sfar, puis remplace celui-ci comme Premier ministre en 1987.

Il dépose peu après le président Habib Bourguiba pour « raisons médicales », et lui succède en vertu de l’ordre protocolaire. Son accession au pouvoir intervient à une époque où le pays est en proie aux luttes de succession, aux tensions politiques et économiques et à la montée de l’islamisme. Sous sa présidence, la Tunisie est classée première en termes de compétitivité économique en Afrique.

Le pays jouit d’une bonne image dans le monde occidental, en particulier grâce à la place qu’il accorde aux femmes : remontant à l’ère bourguibienne, le statut de la femme tunisienne est notamment renforcé en 1993 avec la suppression de son obligation d’obéissance à son mari. Des organisations non gouvernementales et des médias étrangers dénoncent cependant sa politique en matière de droits de l’homme, la qualifiant de dictatoriale, notamment du fait de l’emprisonnement et de la torture d’opposants, ainsi que des atteintes à la liberté de la presse.

Au début de l’année 2011, un mouvement de protestation populaire, inaugurant le début du Printemps arabe, le contraint à quitter le pays. Il abandonne ainsi la présidence de la République pour se réfugier à Djeddah, en Arabie saoudite. En 2018, à l’issue de plusieurs procès par contumace, le total des peines prononcées à son encontre atteint plus de 200 ans de prison.

- Advertisement -
Articles récents
- Advertisement -
A lire également
- Advertisement -